Perspective de coopération régionale dans le Pacifique : quels modèles d'intégration économique pour les territoires français ?

par Jéremy Ellero

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Gaël Lagadec.

Soutenue le 25-03-2016

à Nouvelle Calédonie , dans le cadre de École doctorale du Pacifique (Faaa) , en partenariat avec Laboratoire de Recherches Juridique et Economique / LARJE (laboratoire) .


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est d’apporter une contribution sur les perspectives d’intégration régionale des territoires français du Pacifique dans le contexte international actuel, et d’identifier plus particulièrement les potentialités de développement d’activités sur les marchés extérieurs. L’émancipation des collectivités françaises en Océanie ne peut se résumer à leur éradication de la liste des dix-sept territoires à décoloniser de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Plus généralement, l’insertion dans les flux du commerce international des îles de moins d’un million d’habitants est au cœur des enjeux du développement insulaire. Ainsi, nous tenterons de savoir si la représentation de référence des économies du Pacifique, MIRAB (Migration, Remittances, Aid, Bureaucracy), répond toujours aux défis apportés par la mondialisation. En effet, le système commercial multilatéral connaît une mutation profonde et semble engagé dans un morcellement régional de ses sphères d’influence. Depuis le début des années 2000, l’initiative des accords Pacific Island Countries Trade Agreement (PICTA) et Pacific Agreement on Closer Economic Relations (PACER) apparaît comme la première étape pour la construction d’un marché régional unique dans le Pacifique. L’Océanie compte sept millions de consommateurs répartis sur un tiers de la surface du globe. Mais l’éloignement, le faible degré d’ouverture et l’hétérogénéité des îles du Pacifique influent directement sur les politiques commerciales. En sus, en Nouvelle-Calédonie comme en Polynésie française plus de 97% des entreprises ont moins de 10 salariés. Comme dans la majorité des îles d’Océanie, le modèle économique n’est orienté que vers le marché intérieur et présente peu de compétences pour l’export. Dans ce contexte, les territoires français sont tous deux référencés comme l’un des 34 « hotspot » de la biodiversité ; leurs écosystèmes sont parmi les plus diversifiés au monde. Fort de cet avantage comparatif, la valorisation de la faune et la flore endémiques peut néanmoins prendre différentes formes : l’agriculture, le tourisme, l’extraction des ressources, la recherche scientifique. Nous tenterons de définir l’exploitation du patrimoine naturel la plus appropriée dans une logique de développement durable.

  • Titre traduit

    Perspectives of regional cooperation in the Pacific : models of economic integration for the French territories?


  • Résumé

    The objective of this thesis is to make a significant contribution on the prospects of regional integration of the French Pacific territories in the current international context. As well, it aims at identifying the opportunities for business development to the export market. The emancipation of the French collectivities in Oceania cannot be confined to removing them from United Nations’ list of seventeen territories to be decolonized. More generally, the integration of islands with populations of under one million into international trade flows is the key to the issues of insular development. We will therefore seek to determine whether the MIRAB (Migration, Remittances, Aid, Bureaucracy) reference model of the Pacific economies is still up to the challenges of globalization. The multilateral trading system is undergoing profound change and seems to be seeing a regional fragmentation of its spheres of influence. Since the early 2000’s, the initiative of the Pacific Island Countries Trade Agreement (PICTA) and Pacific Agreement on Closer Economic Relations (PACER) agreements would appear to be the first step towards the construction of a regional single market in the Pacific. Oceania represents a market of seven million consumers scattered over one-third of the surface area of the globe. Geographical isolation, lack of commercial openings and the heterogeneous nature of the Pacific Island economies have a direct influence on commercial policies. Furthermore, in New Caledonia as in French Polynesia 97% are very small businesses employing less than 10 people. As in most islands of Oceania, the economic model is only oriented toward the internal market and is not structured for export. In this context, the French Pacific territories are labeled as one of the 34 «hotspot » of the biodiversity; their ecosystems are amongst the most diversified in the world. Rich of this competitive advantage, the valorization of the endemic fauna and flora can take many forms: agriculture, tourism, extraction of resources, scientific research…We will try to define the most profitable exploitation of the natural heritage for a sustainable development.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (219 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 209-219

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre de documentation de l'école militaire (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de la Nouvelle Calédonie (Nouméa). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.