Étude pétrologique des reliques ophiolitiques des complexes de Champtoceaux et d’Audierne : caractérisation des minéraux fibreux dans les roches mafiques et ultramafiques

par Geoffrey Aertgeerts

Thèse de doctorat en Sciences de la terre, pétrologie métamorphique, gélogie structurale et géochimie

Sous la direction de Jean-Pierre Lorand et de Christophe Monnier.

Le président du jury était Hervé Diot.

Le jury était composé de Jean-Pierre Lorand, Christophe Monnier, Hervé Diot, Michel Ballèvre, Gaston Godard, Didier Lahondère.

Les rapporteurs étaient Michel Ballèvre, Gaston Godard.


  • Résumé

    Les reliques d’unités ophiolitiques du Massif armoricain méridional appartenant aux complexes de Champtoceaux et à celui de la baie d’Audierne sont interprétées comme des ophiolites héritées de l’océan Galice-Massif central qui séparait le Gondwana de la microplaque Armorica. L’étude pétrostructurale et géochimique montre que ces ophiolites, de type ligurien, ont des signatures de suprasubduction. Deux ophiolites peuvent être distinguées dans le Complexe de Champtoceaux. L’ophiolite dévonienne de Drain-Pont de Barel est caractérisée par des lherzolites à spinelle, des cumulats et des laves de Type N-MORB. Elle pourrait s’être mise en place dans le Bassin arrière arc de Saint-Georges-Sur-Loire. L’ophiolite des Folies Siffait serait constituée d’harzburgites refertilisées, de cumulats et de laves de Type-N-MORB. Elle pourrait être silurienne et intraocéanique. Dans le complexe de la baie d’Audierne, l’ophiolite serait ordovicienne et constituée d’harzburgites, voire de lherzolites à spinelle fortement refertilisées, de cumulats et de liquide de type N-MORB. Cette ophiolite pourrait appartenir à l’océan Galice-Massif central. Toutes les péridotites du Massif armoricain sont fortement serpentinisées par infiltration d’eau de mer. Au cours de ces processus, les principales veines de chrysotiles pourraient s’être formées par sursaturation des fluides. Toutes les roches mafiques ont été déformées et métamorphisées au cours d’un même évènement tectonométamorphique qui pourrait être dévono-carbonifère. À la fin de cet évènement, la circulation de fluide siliceux aurait provoqué la fracturation des roches et déstabilisé les amphiboles aciculaires en amphiboles fibreuses.

  • Titre traduit

    Petrological study of the Champtoceaux and Audierne complex ophiolitic relics: characterisation of fibrous minerals in mafic and ultramafic rocks


  • Résumé

    Relics of ophiolitic units of the south Armorican Massif belonging to the Champtoceaux and Audierne complexes are interpreted as inherited from the Galice-Massif central ocean which separated Gondwana and the Armorica microplate. A petrological and geochemical study shows that all these rocks belong to a suprasubduction ligurian type ophiolite. Two ophiolites were recognized in the Champtoceaux complex. The Drain-Pont de Barel Devonian ophiolite is characterized by spinel lherzolites, cumulates and N-Type MORB mafic rocks. It could have been set up in the Saint-Georges-sur-Loire back arc basin. The Folies Siffait ophiolite could be composed of refertilized harzburgites, cumulates and N-Type MORB mafic rocks. It could be an intraoceanic Silurian ophiolite. In the Audierne complex, the ophiolite is Ordovician and constituted by strongly refertilized spinel harzburgites, sometimes lherzolites, cumulates and N-Type MORB mafic rocks. This ophiolite could belong to the Galice-Massif central ocean. All the peridotites are strongly serpentinized by sea-water rock interaction. During this process, chrysotile cross-fiber veins have been probably formed by fluids oversaturation. All mafic rocks were strongly deformed during a main event which could be late Devonian to Carboniferous. During the late stage of this event, fluid circulation would have caused rock fracturation and acicular to fibrous amphiboles transformation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (591 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.445-461

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.