Organiser la montée en fiabilité d'un collectif d'organisations : acteurs, outils et modes de management : le cas des collectivités territoriales face à la crise

par Amandine Berger Sabbatel

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Benoît Journé.

Le président du jury était Mathieu Detchessahar.

Le jury était composé de Mathilde Bourrier, Claude Gilbert, Isabelle Besançon-Lecointe.

Les rapporteurs étaient Hervé Dumez, Hervé Laroche.


  • Résumé

    Face aux risques qui menacent le territoire français, l’échelon local est le premier niveau de réponse à la crise. Or, il est aussi le maillon faible de l’organisation de sécurité civile. Au niveau communal, l’organisation de la réponse à la crise est inégale et souffre d’un manque d’opérationnalité. Face au manque de moyens et d’expertise des communes dans ce domaine, les intercommunalités sont amenées à jouer un rôle de support, encore peu étudié aujourd’hui. Notre thèse explore alors la trajectoire de progression d’un collectif intercommunal dans la préparation de la réponse à la crise. Comment dépasser une logique de planification bien installée dans les processus organisationnels des collectivités territoriales ? Comment harmoniser le niveau de préparation des communes au sein d’un collectif très diversifié ? Notre thèse propose une réponse à travers l’articulation des logiques d’anticipation et de résilience, grâce à l’apport des théories sur la haute fiabilité organisationnelle (HRO). Grâce au travail d’accompagnement fourni par le risk-manager intercommunal (ou gestionnaire de risques), le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) devient l’élément central d’une stratégie collective de montée en fiabilité, qui repose à la fois sur une dimension organisationnelle, cognitive et politique. En retour, notre thèse offre aux théories HRO une opportunité de penser la fiabilité comme une trajectoire, dans un cadre interorganisationnel, et propose d’enrichir l’analyse en y intégrant une dimension politique.


  • Résumé

    In order to cope with the risks that threaten the French territory, the local level is the first level of crisis response. But it is also the weak link in the civil security organization. The organization of crisis response among municipalities is uneven and lacks operational capability. Given the lack of municipal resources and expertise in this area, intermunicipal organizations have come to play a supporting role, yet little studied today. Our thesis then explores the collective progression of the whole inter-municipality in the preparation of the response to the crisis (the inter-municipal structure and all the municipalities). How to overcome a well-established planning logic in organizational processes? How to harmonize the level of preparedness within a very diverse group of municipalities? Our thesis suggests an answer through the joint logic of anticipation and resilience, thanks to the contribution High Reliability Organizations theories (HRO). Thanks to the managerial work of the inter-municipal risk-manager, the municipal emergency preparedness plan becomes the central element of a collective strategy to increase reliability. This strategy is based both on an organizational dimension, on a cognitive dimension and on a political dimension. In return, our thesis offers HRO theories an opportunity to think reliability as a manageable progression, an opportunity to think reliability in an inter-organizational context, and proposes to enrich the analysis by including a political dimension.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.