Contribution à l'étude du rôle des cellules Natural Killer dans le contrôle de l'infection à cytomégalovirus

par Raphaelle Riou

Thèse de doctorat en Sciences de la Vie et de la Santé

Sous la direction de Christelle Retière et de Céline Bodin-Bressollette.

Soutenue le 26-09-2016

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers .

Le président du jury était Sophie Caillat-Zucman.

Le jury était composé de Berthe-Marie Imbert-Marcille.

Les rapporteurs étaient Delphine Sauce, Nabila Jabrane.


  • Résumé

    Les cellules NK, membres de l’immunité innée, sont impliquées dans le contrôle des infections virales et notamment l’infection à cytomégalovirus (CMV). Généralement bien tolérée chez l’individu immunocompétent, l’infection à CMV demeure associée à une forte morbidité chez les individus dont le système immunitaire est compromis (patients transplantés, coinfectés par le VIH) ou immature (fœtus et nouveaux nés). Lors de l’infection par le CMV, une relation étroite s’établit entre le système immunitaire et le virus. Celle-ci génère en effet une forte mobilisation, associée à un profond remodelage, de différents compartiments immuns. Au cours de ce travail de thèse, nous nous sommes intéressées à l’équilibre qui s’instaure entre le virus et le système immunitaire. Dans une première approche menée in vitro, nous avons exploré le rôle de différentes sous-populations NK dont les cellules NK NKG2C+, caractéristiques de l’infection à CMV, en réponse à des cellules endothéliales, isolées à partir de donneurs de rein, infectées par le CMV. Ensuite, une cohorte rare d’adultes immunocompétents souffrant d’une primo-infection symptomatique à CMV nous a permis d’étudier la course naturelle de l’infection à CMV. Cette approche ex vivo a constitué d’une part en l’analyse du polymorphisme de la réponse de l’hôte au virus, par l’étude phénotypique et transcriptomique non seulement de la réponse NK mais aussi d’autres effecteurs lymphocytaires. D’autre part, nous avons exploré l’impact du polymorphisme génétique viral, par le séquençage par NGS d’isolats cliniques du CMV, sur le pouvoir pathogène du virus. L’ensemble de ces travaux devrait contribuer à la meilleure compréhension du rôle des cellules NK dans le contrôle de l’infection à CMV.

  • Titre traduit

    Contribution to the study of Natural Killer cell involvment during the course of cytomegalovirus infection


  • Résumé

    NK cells are innate lymphocyte effectors involved in the control of viral infections and particularly cytomegalovirus (CMV) infection. Usually well tolerated in immunocompetent individuals, CMV infection remains life life-threatening in immunosuppressed patients, as transplant recipients or HIV-infected patients, or for fetuses in case of congenital infection. Upon primary infection, CMV establishes a close relationship with the immune system. CMV infection is known to drive an important immune response and to deeply imprint several immune compartments. In this present work, we focused on the host-virus balance that takes place upon infection. Through a first in vitro approach, we investigated the role of different NK cell subpopulations, including NKG2C+ NK cells which represent one of the hallmarks of CMV infection, in response to CMVinfected endothelial cells isolated from kidney donors. Then, an ex vivo approach was conducted in a cohort of immunocompetent adults diagnosed with symptomatic primary CMV infection. On one hand, our aim was to explore the host immune response polymorphism, through phenotypic and transcriptomic analyses of lymphocyte responses. On the other hand, we investigated the viral genome polymorphism, through NGS sequencing of clinical CMV isolates, which could modulate the viral pathogenicity. Taken together, these findings should contribute to the better understanding of the role of NK cells during the course of CMV infection.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.