Sélection d'habitat et dynamique spatio-temporelle des colonies chez deux espèces de laridés : la mouette rieuse et le goéland railleur

par Charlotte Francesiaz

Thèse de doctorat en Ecologie et biodiversité

Sous la direction de Claude Miaud et de Aurelien Besnard.


  • Résumé

    La dynamique des populations vise à étudier les processus qui déterminent les fluctuations spatio-temporelles des effectifs d’organismes vivants. Ma thèse vise à caractériser les relations entre trois niveaux d’organisation des populations d’oiseaux coloniaux, l’individu, la colonie et la méta-colonie, et à étudier l’influence de l’environnement physique et social sur cette organisation. A cette fin, je me suis concentrée sur deux espèces de laridés coloniaux aux dynamiques de populations contrastées: la mouette rieuse, Chroicocephalus ridibundus, et le goéland railleur, Chroicocephalus genei. J’ai décrit, dans un premier temps, la dynamique spatio-temporelle des colonies de goélands railleurs en France, dont la répartition tend à s’étendre le long de la côte Méditerranéenne. Malgré cette expansion, les individus nés en France restent fidèles à leur région natale, mais leur âge et leur sexe modulent leur recrutement et leur comportement de dispersion. J’ai affiné ce premier travail en montrant que la condition corporelle des poussins, paramètre majeur du recrutement, est modulée par la taille des colonies, sa date d’installation et la stratégie d’alimentation des parents. Mes travaux ont de plus permis de montrer l’existence de groupes sociaux chez le goéland railleur, dont la stabilité est modulée par le succès de reproduction de la colonie. Ainsi, le degré de relations entre les individus d’une colonie est modulé par les caractéristiques intrinsèques de la colonie et son contexte environnemental. J’ai en particulier montré, chez la mouette rieuse, que la persistance des colonies dépend du succès de reproduction local, mais que la colonisation de nouveaux sites dépend plutôt du succès de reproduction dans les colonies avoisinantes. Mes travaux montrent ainsi que l’ensemble des niveaux d’organisation des populations d’oiseaux coloniaux, de l’individu à la méta-colonie, doivent être étudiés à travers de nouvelles approches intégratives qui représentent des challenges conceptuels, méthodologiques et techniques à l’interface entre dynamique des populations et étude des réseaux sociaux.

  • Titre traduit

    Habitat selection and spatio-temporal dynamics of colonies of two larid species : the black-headed gull and the slender-billed gull


  • Résumé

    Population dynamics addresses the processes that underpin the spatio-temporal fluctuations of organism counts. My PhD dissertation aims at characterizing the connections between three organization levels in colonial bird populations, the individual, the colony, and the meta-colony, and at investigating the influence of the physical and social environments on this organization. To this aim, I focused on two colonial larid species that exhibit contrasted population dynamics: the black headed gull, Chroicocephalus ridibundus, and the slender-billed gull, Chroicocephalus genei. I first described the population dynamics of french slender-billed gull colonies, which are currently spreading along the Mediterranean coast. In spite of this expansion, individuals born in France return to their natal area to breed, but their age and sex modulate their recruitment and dispersal behaviours. I added-up to this first results by showing that nestling body condition, a major factor for recruitment, is affected by colony size, arrival date and parental foraging strategy. I further showed that slender-billed gulls gather into social groups whose stability is modulated by colony breeding success. The strength of inter-individual relationships within a colony is thus modulated by its intrinsic properties and its environmental context. Furthermore, I showed that, in black-headed gulls, colony persistance varies with local breeding success while colonization of new sites is mainly related to breeding success in neighbouring colonies. I conclude overall that the multiple organization levels of colonial bird populations, from the individual to the meta-colony, should be studied within integrative frameworks that represent novel conceptual, methodological and technical challenges at the crossroad between population dynamics and the study of social networks.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.