The epidemiology survey of uncontrolled allergic rhinitis and allergic rhinitis control test questionnaire-driven stepwise pharmacotherapy in Wuhan

par Youna Wang

Thèse de doctorat en Biostatistique

Sous la direction de Jean-Pierre Daurès et de Pascal Demoly.

Le président du jury était Jean Bousquet.

Le jury était composé de Jean-Pierre Daurès, Pascal Demoly, Jean Bousquet, Jocelyne Just, Isabella Annesi-Maesano.

Les rapporteurs étaient Jocelyne Just, Isabella Annesi-Maesano.

  • Titre traduit

    L'enquête épidémiologique de la rhinite allergique non contrôlée et le test de contrôle de la rhinite allergique guide une pharmacothérapie par paliers à Wuhan


  • Résumé

    Introduction: Le traitement de la rhinite allergique (RA) est maintenant bien établi et la plupart des patients atteints par cette maladie y répondent. Néanmoins, il existe un pourcentage de patients qui ne sont pas contrôlés, malgré un traitement maximal, amenant au concept de SCUAD (Severe Chronic Upper Airway Disease), acronyme anglais pour "atteinte sévère et chronique des voies aériennes supérieures". En Chine, les données concernant la RA non contrôlée et le SCUAD sont insuffisantes. Le test de contrôle de la rhinite allergique (Allergic Rhinitis Control Test, ARCT) est un outil validé pour évaluer le contrôle de la RA et identifier la RA sévère. Néanmoins, l'ARIA (Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma, acronyme anglais pour Rhinite Allergique et son Impact sur l'Asthme) n'offre pas de définition claire du contrôle de la RA et, du fait de l'absence de critères uniformes, le choix de la pharmacothérapie varie dans différentes régions et populations. Objectif: La première étude a eu pour objectif d'évaluer la prévalence et les caractéristiques des patients avec RA non contrôlée et SCUAD à Wuhan. A partir de cette étude préliminaire, une autre étude a été mise en oeuvre, pour évaluer le rôle de l'ARCT en tant qu'outil pour guider une pharmacothérapie par paliers, dans le but d'atteindre le contrôle de la RA. Méthode : Dans la première étude, tous les patients consultant pour une RA ont été évalues en prospectif par EVA et ARCT, et mis sous traitement selon le guide ARIA. Au bout de 15 jours (J15), une interview téléphonique a permis de ré-évaluer la RA au moyen d'une échelle numérique et de l'ARCT. La RA non contrôlée était définie par un score ARCT<20. Les patients souffrant de SCUAD étaient définis par un score ≥5 à J15. Dans la 2ème étude prospective, un traitement pharmacologique standard a été proposé aux patients souffrant de RA. Les paliers allaient du palier 1 (antihistaminique H1 à la demande) jusqu'au palier 5 (corticoïde oral). La RA était traitée et évaluée tous les 15 jours par ARCT. Si le score ARCT était ≥20, maintenu pendant 15 jours, le patient terminait l'étude. Si l'ARCT était <20, le patient recevait le prochain palier de traitement, selon une démarché prédéfinie, progressive, jusqu'au palier 5. Résultats: Au total, 252 patients ont été inclus dans la 1ère étude. La RA modérée/sévère était présente en 82,9% des patients, avec un impact sur le sommeil, travail, activités sociales et physique. Les patients avec RA non contrôlée à J15 étaient ceux avec un poids plus important (P=0,042), antécédents d'infections ORL ou de prise d'antibiotiques pour infections respiratoires dans les derniers 12 mois (62,3 vs. 45,6%, P=0,018), de tabagisme (P=0,024) et de dysosmie (P=0,005). Les patients avec SCUAD avaient plus fréquemment des antécédents d'infections ORL ou de prise d'antibiotiques pour infections respiratoires (P=0,014) et de dysosmie (P=0,003) et moins fréquemment de dermatite atopique (P=0,017). 255 patients ont été inclus dans la 2ème étude. Seulement 3,2% sont restés non contrôlés à la fin de l'étude. Les patients avec une RA modérée à sévère selon ARIA, RA persistante, impact modéré à sévère sur la qualité de vie, antécédents d'asthme, rhinorrhée et toux avaient toujours besoin d'un traitement associé, ainsi qu'un traitement prolongé pour atteindre le contrôle. Après ajustement sur chacune des variables, le seul facteur de risque restant significatif était la présence d'un asthme (il était moins probable que ces patients soient contrôlés par les premiers paliers de traitement). Conclusion: Les patients ayant une RA non-contrôlée ou atteints de SCUAD sont nombreux. L'EVA et l'ARCT sont des outils simples qui peuvent être utilisés dans l'évaluation globale de la sévérité et du contrôle de la RA. L'ARCT offre un critère objectif pour guider le traitement par paliers...


  • Résumé

    Background : The treatment of Allergic rhinitis (AR) is now well established and most patients respond well to the treatment. However, there are still some patients with uncontrolled AR despite optimal maximum treatment, leading to the concept of severe chronic upper airway disease (SCUAD). In China, there are insufficient epidemiological data regarding uncontrolled AR and SCUAD. Allergic Rhinitis Control Test (ARCT) has been validated for assessing AR control and to identify severe AR. However, Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma (ARIA) still has no clear definition of AR control, and due to the absence of uniformed criteria, pharmacotherapy adjustment regimens varies in different areas and populations. ObjectiveThe first study aimed to assess the prevalence and the characteristics of patients with uncontrolled AR and SCUAD in Wuhan. On the basis of the preliminary study, a further study is designed to assess ARCT as a questionnaire driven stepwise pharmacological treatment to achieve AR control. Methods : In the first epidemiology study, all patients consulting for AR were prospectively assessed using VAS and ARCT and put on standardized treatment based on ARIA guidelines. After 15 days, they were reevaluated by a telephone interview using a numerical scale and ARCT. A score of ARCT <0 defined uncontrolled AR and a score ≥5 at day-15 defined SCUAD patients.In the second study, a standard pharmacotherapy regimen from step1 (oral second generation H1 antihistamine as needed) to step 5 (oral corticosteroid) was applied prospectively in a Chinese AR population. The AR patients were initiated with ARIA appropriate step treatment and assessed with ARCT every 15 days. If ARCT score was equal or above 20 and maintained for 15 days, the patient would finish the study; if ARCT score was strictly less than 20, the patient would receive higher step treatment according to a predefined open design up to step 5. Results: A total of 252 patients were included in the first study. Moderate/severe AR was diagnosed in 82.9% of the patients and they had an impact on sleep, work life, social activities and physical activities. Patients with uncontrolled ARat day-15 more frequently presented a higher weight (P=0.042), past history of ENT infection or antibiotics intake for respiratory infection in the last 12 months (P=0.018), smoking (P=0.024) and smell disturbance (P=0.005). Patients with SCUAD more frequently presented a past history of ENT infection or antibiotics intake for respiratory infection (P=0.014) and smell disturbance (P=0.003), while less commonly had atopic dermatitis (P=0.017). 255 patients were enrolled in the second study. Only 3.2% patients remained uncontrolled at the endpoint of the study. Patients with ARIA moderate/severe or persistent symptoms, moderate/severe impaired quality of life, asthma history, rhinorrhea and cough symptoms always needed up to step 4 and prolonged treatments to achieve disease control. After adjustment on each of the variables, the only factor that remained significant was asthma (less likely to be in a group controlled by the first steps’ therapies) .Conclusion: Uncontrolled AR and SCUAD patients are numerous. VAS and ARCT are simple and quantitative methods and self-completion questionnaire that can be used for a global evaluation of the severity and control of AR. ARCT offers an objective criterion for the stepwise pharmacotherapy of AR. Risk factor analysis did not reveal strong clinical characteristics that would help the physician to control AR better.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Médecine-Unité pédagogique médicale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.