Mobilité internationale des travailleurs salariés en droit français et en droit algérien : étude comparative

par Abdelhafid Dib

Thèse de doctorat en Droit privé et Sciences Criminelles

Sous la direction de Bruno Siau.

Soutenue le 07-12-2016

à Montpellier , dans le cadre de Ecole doctorale Droit et science politique (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire de droit social (Montpellier) (laboratoire) .

Le président du jury était Daniel Mainguy.

Le jury était composé de Bruno Siau, Daniel Mainguy, Franck Petit, Guillaume Champy.

Les rapporteurs étaient Franck Petit, Guillaume Champy.


  • Résumé

    La mobilité internationale des travailleurs est perçue comme un facteur de développement pour les États, qu’ils soient d’origine ou d’accueil. Elle est la solution aux carences de compétences et de mains d’œuvres, elle constitue un facteur de transfert et d’acquisition du savoir-faire et de technologie pour les États de même que pour les travailleurs. Cependant, la mobilité internationale des travailleurs révèle un cadre juridique complexe, puisque d’un côté elle est liée à certains droits fondamentaux qui impliquent forcément des conséquences, et d’un autre côté l’usage inapproprié de ses qualifiants prête à la confusion entre les différentes formes de cette mobilité. Toutefois, sa mise en œuvre ne reste pas sans conséquences puisqu’elle implique des effets mitigés pour les trois principaux acteurs : les États, les entreprises et les travailleurs. C’est ce que cette étude propose d’illustrer.

  • Titre traduit

    International mobility of salaried workers in french law and algerian law : comparative study


  • Résumé

    The international mobility of workers is seen as a states development factor, whether it is their home or host. It is an answer to skills deficiencies and labor work. It is an acquisition and transfer factor of knowledge and technology for States and their workforce.However, international mobility reveals a complex legal framework, since on the one hand, it is linked a certain fundamental rights witch necessarily involve consequences, and on the other hand, inappropriate uses of his qualifying it leads to confusion between the different forms of mobility. However, its implementation is not without consequences since it involves mixed effects for the three principal actors: States, companies and workers. That is what this study will illustrate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?