Pratiques d'intelligence économique et innovation dans les entreprises agroalimentaires en Algérie

par Maha Baki

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Leïla Temri.

Le président du jury était Fatiha Benkhira-Fort.

Le jury était composé de Leïla Temri, Fatiha Benkhira-Fort, Gilles Paché, Oihab Allal-Chérif.

Les rapporteurs étaient Gilles Paché, Oihab Allal-Chérif.


  • Résumé

    L’objectif fixé à travers ce travail, est de rechercher si l’IE existe dans le secteur des industries agroalimentaires en Algérie, et, le cas échéant, d’en déterminer les pratiques adoptées par l’entreprise, et d’étudier le mécanisme d’intervention de celles-ci dans le processus d’innovation. L’étude exploratoire des pratiques d’intelligence économique et du processus d’innovation a été effectuée dans dix entreprises agroalimentaires algériennes ; elle s’est appuyée sur l’approche qualitative et a été effectuée suivant la stratégie d’étude de cas en combinant l’observation non participante et les entretiens semi-directifs ainsi que la consultation documentaire. L’un des principaux résultats obtenus à travers notre étude est que les principaux acteurs des entreprises observées ne possèdent pas de méthodologie particulière pour l’IE formelle et structurée, mais que tous se fixent des objectifs de surveillance et de collecte d’informations. A de rares exceptions près, ce n’est qu’en situation de crise, que leurs efforts d’IE se concentrent sur le court terme, et que l’information nécessaire à la solution adéquate est recherchée dans l’urgence. En nous basant sur les apports théoriques de la littérature, nous avons défendu la thèse selon laquelle dans les processus de prise de décision et d’innovation de l’entreprise, il serait plus judicieux de prendre en considération aussi bien les pratiques d’IE formelles (systèmes, cellule de veille, …) qu’informelles (réseaux, associations, relations,…) pour une meilleure performance du processus d’innovation. Un modèle qualifié d’ « intelligence innovatrice » a été proposé et qui consiste à innover grâce à un SIE global, recouvrant toutes les pratiques d’IE et rassemblant toutes les sources d’information (formelles et informelles). Une démarche d’anticipation dictée vraisemblablement par l’évolution de l’environnement économique et social du pays suite aux effets du dernier « choc pétrolier » sur le paysage économique, a été toutefois constatée chez quelques entreprises, ce qui semble être un signe susceptible de préfigurer la mise en place, à plus grande échelle, de la pratique d’IE formelle et structurée, et son appropriation effective au sein des entreprises du secteur AA. De plus, des facteurs influençant le choix des pratiques d’IE entre formelles et/ou informelles ont été constatés dans les entreprises étudiées, à savoir : la culture de l’entreprise, la présence à l’international (l’exportation) et le niveau de la concurrence dans la filière.

  • Titre traduit

    Business Intelligence practices and innovation in agri-food companies in Algeria


  • Résumé

    This work goal is to investigate whether the Business intelligence exists in the agri-food companies sector in Algeria, and, if appropriate, to determine the practices adopted by the company, and to study their mechanism of intervention in the innovation process. The exploratory study of business intelligence practices and innovation process was carried out in ten algerian agribusiness companies; it relied on the qualitative approach and was performed according to the case study strategy by combining non-participant observation and semi-directive interviews and documentary consultation.One of the main results obtained through our study is that the main actors of the companies surveyed do not have a particular methodology for formal and structured Business Intelligence, but that all set goals for monitoring and collecting information. With rare exceptions, it is only in crisis situations, that their Business Intelligence efforts are focused on the short term, and the information required for the proper solution is sought urgently.Based on the theoretical contributions of the literature, we defended the thesis that in the processes of decision making and innovation of the company, it would be wiser to consider both formal Business Intelligence practices (systems, monitoring unit, ...) and informal (networks, associations, relationships, ...) for better performance of the innovation process. A qualified model "innovative intelligence" was proposed, which is to innovate through a comprehensive Business Intelligence system covering all Business intelligence practices and bringing together all sources of information (formal and informal).A proactive approach probably dictated by the changing economic and social environment of the country due to the effects of the last "oil shock" on the economic landscape, however, was observed in some companies, this seems to be a sign capable of foreshadow the establishment, on a larger scale, the practice of formal and structured Business intelligence, and its effective ownership in Agri-Food sector companies. In addition, factors influencing the choice of formal and / or informal Business intelligence practices were found in the companies studied: corporate culture, international presence (export), and level of competition in the sector.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.