Nouveau dispositif médical auto-déployable, résorbable et anti-adhérentiel : application à la prise en charge des adhérences intra-utérines

par Salomé Leprince

Thèse de doctorat en Biologie Santé

Sous la direction de Xavier Garric.

Soutenue le 09-12-2016

à Montpellier , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé , en partenariat avec Institut des Biomolécules Max Mousseron (Montpellier) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean Coudane.

Le jury était composé de Xavier Garric, Laetitia Gaches, Renaud de Tayrac.

Les rapporteurs étaient Véronique Migonney, Nicolas Blanchemain.


  • Résumé

    Diagnostiquées à partir de douleurs pelviennes, de dysfonctionnements menstruels ou dans le cadre d’un bilan d’infertilité, les adhérences intra-utérines sont des accolements fibreux des faces internes de la cavité utérine, qui peuvent obstruer partiellement ou totalement la cavité utérine. Tout acte traumatique dans la cavité utérine est considéré comme pourvoyeurs d’adhérences post-opératoires. Pour prévenir l’apparition de ces adhérences intra-utérines, nous avons développé un dispositif médical anti-adhérentiel, résorbable et autodéployable. Pour cela, nous avons synthétisé une famille de copolymères innovants constitués de poly (acide lactique) – poly (éthylène oxyde) – poly (acide lactique) avec des propriétés de gonflement adaptés à l’application. L’évaluation biologique in vitro des copolymères a permis de démontrer l’absence de cytotoxicité et le caractère anti-adhérentiel des biomatériaux en contact avec des cellules endométriales humaines. Les études in vivo ont permis de démontrer l’efficacité du copolymère sélectionné comme barrière physique résorbable permettant la non-adhérence de tissus lésés. L’implantation du copolymère n’entraîne pas de réactions biologiques majeures dans les cornes utérines et n’altère pas la fonction de reproduction de l’animal. De plus, l’étude du déploiement du dispositif dans des utérus issus d’hystérectomies chez des patientes nous a permis de confirmer que le dispositif médical développé est adapté à la morphologie utérine.

  • Titre traduit

    New self-deployable, resorbable and anti-adhesive medical device for the prevention of intrauterine adhesions


  • Résumé

    The symptoms of intrauterine adhesions are pelvic pain, menstrual abnormalities and infertility. Intrauterine adhesions result in the fibrous adherence of opposing uterine walls, which produce partial or complete obliteration in the uterine cavity. Trauma to a gravid uterine cavity is known to be the main cause of adhesions formation. In order to prevent postsurgical adhesion formation, a new anti-adhesive and resorbable medical device was developed to maintain separated uterine walls after surgical trauma. Anti-adhesive barrier was obtained from polylactic acid – polyethylene oxyde – polylactic acid triblock copolymers presenting specific swelling properties. In vitro biocompatibility and anti-adhesive effects of triblock copolymers were demonstrated using human endometrial cells. In vivo adhesion models have allowed us to confirm the anti-adhesive efficiency and the accuracy of the degradation time of a copolymer. This copolymer does not cause major biological responses after implantation in uterine horns and does not alter reproductive functions. A deployment study of the medical device in uterus of patients from hysterectomy has allowed us to demonstrate that our medical device is adapted to the uterine morphology.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 09-12-2021

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Pharmacie.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.