Le Carnaval d'Oruro : enjeux, interactions, conflits (1920-2015)

par Baptiste Lavat

Thèse de doctorat en ETUDES ROMANES spécialité Etudes hispaniques et hispano-américaines

Sous la direction de Karim Benmiloud et de Gérard Borras.

Le président du jury était Erich Fisbach.

Le jury était composé de Gérard Borras, Françoise Martinez, Antoinette Molinié.


  • Résumé

    Inscrit à la liste des « Chefs-d’oeuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de l’Humanité » de l’UNESCO en 2001, leCarnaval d’Oruro fait depuis plusieurs décennies l’objet d’une valorisation croissante. L’une des spécificités de la fêteréside dans son surprenant développement au cours du XXe siècle, ainsi que dans la théâtralisation des enjeux etconflits nationaux qu’elle propose. Cette thèse se propose d’appréhender la métamorphose du Carnaval d’Oruro aucours des XXe et XXIe siècles (1920-2015), en prenant pour points de départ l’analyse des différentes interactionsd’ordre économique, politique, social et culturel qu’engendra son évolution historique, ainsi que certains de ses enjeuxet conflits qui en découlèrent. La réflexion s’oriente dans un premier temps sur les modalités temporelles du Carnaval,organisé autour d’un réseau dense et complexe de manifestations qui façonnent son calendrier. Chacun des temps de lalongue période jalonnant la préparation et le déroulement du Carnaval apporte en effet une dimension spécifique à cedernier, permettant la mise en relation de groupes, pratiques ou personnes réunis autour d’une même festivité,polymorphe et parfois déroutante. La seconde partie s’attache à présenter et analyser la multiplication des événementset mesures politiques et économiques qui firent du Carnaval une fête mobilisant un nombre croissant d’acteurs, au fild’un vingtième siècle marqué par d’importants bouleversements historiques nationaux. L’étude de la « constructionphysique » du Carnaval, autour d’un certain nombre de marqueurs spatiaux et matériels, de ses retombéeséconomiques et touristiques, ou de son impact sur les politiques régionales et nationales, façonne cette partie articuléeautour du déroulement « concret » du Carnaval et de ses variations historiques. Enfin, la troisième partie propose uneréflexion sur les modalités de représentation et de mise en scène de la société orureña et/ou bolivienne à travers leCarnaval, reflet ou illustration des nombreuses transformations du pays au cours du XXe siècle. Le Carnaval entraeffectivement dans une nouvelle étape de son histoire à partir des années quatre-vingt, devenant progressivement lethéâtre voire le creuset de processus politiques et de modalités de représentation toujours plus complexes. Cettedernière partie explore également des conflits ou interactions liés aux processus d’affirmation identitaire, culturelle oupolitique que généra et continue de générer le Carnaval, particulièrement depuis sa consécration par l’UNESCO en mai2001. L’ensemble de ce travail repose sur trois types de sources, mises en relation ou en contraste dans chacune desparties présentées. Les observations de terrain (2012, 2014, 2015) sont complétées par un important travail derépertoriage des archives de presse produites par le quotidien orureño La Patria, depuis sa fondation en 1919 jusqu’ànos jours, justifiant les bornes temporelles de l’étude. Près de 3.500 articles de presse ont ainsi été recensés et étudiés,permettant de mieux appréhender l’histoire du Carnaval et ses répercussions sur la société orureña. Les donnéesrésultant de la mise en place de deux questionnaires diffusés sur place et en ligne (2014, 2016) auprès de plusieurscentaines de danseurs et participants du Carnaval viennent enrichir ce corpus journalistique et donner à la réflexion unedimension sociologique. À travers ces différents supports, la présente thèse propose une étude des principaux enjeux,interactions et conflits suscités par le Carnaval sur la période 1920-2015, dans une approche à la fois synchronique etdiachronique, afin de cerner l’ampleur et la complexité d’un Carnaval étudié non seulement dans sa dimension festivepremière, mais aussi depuis ses coulisses ou enjeux souterrains, parfois moins manifestes ou explicites.

  • Titre traduit

    The Oruro Carnival : stakes, interactions, conflits (1920-2015)


  • Résumé

    From its proclamation as “Masterpiece of the Oral and Intangible Heritage of Humanity” by UNESCO in 2001, theOruro Carnival is being deeply highlighted. One of its specificities consists in its impressive evolution throughout theHistory, and in its dramatization of the Bolivian society conflicts. This work pretends to study the Carnival’stransformation during the 20 and 21st centuries (1920-2015), considering and understanding the metamorphosis of theOruro Carnival by taking initial postulates in the analysis of some of its most significant challenges and conflicts, aswell as the different interactions with economic, political, social or cultural produced by its historical evolution.The reflection focuses initially on temporary terms of Carnival, organized around a complex grid of events that shapeits schedule. Each moment of the period between the Carnival’s preparation and its development brings a specificdimension to it, allowing the development of relationship between groups, practices or people gathered around a samepolymorphic festivity. The second part aims to present and analyze the multiplication of events and political oreconomic measures that made the Carnival celebration mobilizing a growing number of players, over a century markedby major national historical upheavals. The study of the Carnival’s “physical construction”, around a great number ofspatial markers and equipment, its economic and tourism benefits, or its impact on the regional and national policy,shape this second part around the “concrete” course of Carnival and its historical changes. The third part proposes areflection on the modalities of representation and staging of the orureña and / or Bolivian society through a Carnivalthat reflects or illustrates some of the many transformations of the country during the twentieth century. The Carnivalthen entered a new stage in its history, becoming the theater of national political processes, and crystallizing newissues of representation. This last part also examines conflicts or interactions related to identity, cultural or politicalaffirmation processes, generated by the Carnival, especially since its consecration by UNESCO in May 2001. Thiswork is based on three types of sources. Field observations (in 2012, 2014 and 2015) are supplemented by importantwork of indexing newspaper archives produced by the orureño daily “La Patria”, since its foundation in 1919 untilnow, justifying the temporary terms of the study. Nearly 3.500 articles have been identified and studied to get to abetter understanding of the Carnival history and its impact on the orureña society. The data resulting from theimplementation of two questionnaires dissimilated locally and online (2014 and 2016) with hundreds of Carnivaldancers and participants, completes the journalistic corpus and gives an additional sociological dimension to thereflection. Through these media, this thesis proposes a study of the major issues, interactions and conflicts over theCarnival in the period 1920-2015, in both a synchronic and diachronic approach in order to better understand the scopeand complexity of the Carnival, not only in its festive dimension, but also for its underground scenes or issues,sometimes less obvious or explicit.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.