Traitements des corps et des restes humains en Egypte du Prédynastique à la fin de l'Ancien Empire (4400-2180 av. J.-C.) : contribution à l'étude des pratiques mortuaires par l'approche archéothanatologique

par Chloé Girardi

Thèse de doctorat en ARCHÉOLOGIE spécialité Préhistoire, Protohistoire Paléoenvironnement Méditerranée-Afrique

Sous la direction de Thierry Janin et de Bernard Mathieu.

Le président du jury était Stan Hendrickx.

Le jury était composé de Henri Duday.

Les rapporteurs étaient Bruno Boulestin.


  • Résumé

    Cette étude retrace l’évolution de certains traitements réservés aux cadavres et aux restes humains en Égypte en se concentrant sur l’époque prédynastique et les six premières dynasties. Les cimetières contemporains de cette période de formation et d’affirmation des principaux éléments constitutifs de la civilisation pharaonique témoignent de la coexistence de pratiques funéraires associées à l’émergence de la momification artificielle et de pratiques mortuaires intervenant sur des corps partiellement ou totalement décomposés. L’objectif est de réévaluer par une approche archéothanatologique la documentation relative à ces deux catégories de traitements du corps, afin d’appréhender la diversité des pratiques de cette période. Cette étude vise donc à replacer le corps du défunt au centre de la discussion sur les pratiques mortuaires égyptiennes en prenant en compte deux ères chronologiques souvent considérées séparément. La relecture des publications archéologiques et de certaines archives de fouilles dans cette perspective a permis de proposer une sélection hétérogène de sépultures et de dépôts de restes humains provenant de 27 cimetières de la vallée égyptienne du Nil. Cette sélection d’inhumations offre une vision d’ensemble de la manière dont pouvaient être traités les défunts, ce qui permet de discuter de la continuité entre les pratiques prédynastiques et dynastiques et de confronter les données recueillies aux différentes interprétations possibles des gestes identifiés.

  • Titre traduit

    Treatment of human corpses and remains in Predynastic Egypt till the end of the Old Kingdom (4400-2180 BC) : a contribution to the study of mortuary practices through an archaeothanatological approach


  • Résumé

    This study examines the evolution of practices pertaining to the treatment of human bodies and remains in Egypt from the Predynastic era through the first six dynasties. Burial grounds contemporaneous with the formation and affirmation of the principal constituents of the pharaonic civilization indicate the coexistence of funerary practices related to the emergence of artificial mummification, and mortuary practices involving partially or fully decomposed bodies. The purpose is to reevaluate, through the lens of archaeothanatology, the existing documentation regarding these two body treatment categories to better understand the diversity of practices over this period. The study aims to see the body of the deceased as the focal point of the discussion on Egyptian mortuary practices by taking into consideration two chronological eras often examined separately. Studying archaeological publications and archival documents of past excavations from this perspective provides a heterogeneous set of human sepultures and deposits found in 27 cemeteries throughout the Egyptian Nile valley. The cases chosen for the purpose of this study offer a comprehensive outlook into how the deceased were treated, which gives the grounds for discussing the continuity between predynastic and dynastic practices and for confronting the collected materials with diverse possible interpretations of these treatments.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.