Létopolis et la IIe province de Basse-Égypte : recherches de géographie religieuse.

par Léo Cagnard

Thèse de doctorat en Égyptologie

Sous la direction de Marc Gabolde.

Le président du jury était Christiane Zivie-Coche.

Le jury était composé de Ivan Guermeur.

Les rapporteurs étaient Laurent Coulon, Didier Devauchelle.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet l’étude de la IIe province de Basse-Égypte, et de ses villes, dont la principale était Khem/Sékhem. Cette région devint le nome Létopolite à partir de l’époque ptolémaïque d’après sa métropole nouvellement nommée Létopolis. De nos jours, elle correspond, approximativement, au nord du gouvernorat de Giza et seuls quelques vestiges y furent retrouvés, notamment à l’emplacement de l’ancienne métropole, aujourd’hui Aousîm, située à 12 km au nord-ouest du Caire. Ces découvertes ne permettent pas d’appréhender à leur juste valeur la toponymie et les cultes anciens. En revanche, la province et les quelques toponymes qui peuvent y être localisés - Khem/Sekhem, Iyt, Imhedj/Kemhedj, Sakhebou, Ro-hésaou, Sa-ta, … - sont présents dans des sources égyptiennes, à la fois sacrées et profanes, provenant de l’extérieur de cette région et cela depuis l’Ancien Empire jusqu’à l’époque romaine. Le corpus documentaire établi réuni ainsi les documents mentionnant les toponymes de cette zone d’étude, ses dieux ou les titres locaux, depuis la période thinite jusqu’à l’époque romaine, en langue égyptienne et en écriture hiéroglyphique, hiératique et démotique. La finalité de ce travail ayant pour but de dresser un portrait général de cette région, principalement par le biais d’une étude de géographie religieuse, et d’essayer, à partir de sources qui lui sont extérieures, de déterminer quels pouvaient être les contextes locaux, et ceux dépendant d’une théologique nationale et extérieure à sa région. Quatre axes principaux sont développés dans la synthèse. Premièrement, l’étude des lieux vise à présenter leur toponymie, leur éventuelle identification et localisation, leur fonction ainsi que les éléments historiques connus. La deuxième partie aborde les dieux en-eux-mêmes, classés selon leur ville, ou sanctuaire principal, en détaillant leurs fonctions et leurs caractéristiques. Troisièmement, nous abordons les mythes, les rites et les res sacrae de la province qui présentent ainsi les thèmes principaux qui lui sont rattachés localement et dans la religion nationale. Enfin, la quatrième partie est consacrée à une étude prosopographique et une analyse des titres apparaissant dans la province en présentant les différentes familles enregistrées et les titres et fonctions qu’elles portaient durant toute l’Histoire égyptienne.

  • Titre traduit

    Letopolis and the 2nd province of Lower Egypt : sacred geography Research.


  • Résumé

    The aim of this PhD is to study the 2nd province of Lower Egypt, and its towns, of which the main one was Khem/Sekhem. This area was called the Letopolite nome since the Ptolemaic Period and according to its new metropolis : Letopolis. Nowadays, this province is situated to the north of Giza’s governorate where some remains were found, particularly on the site of the former metropolis, todays Ausim which is located 12 km northwest of Cairo. These findings don’t provide a lot of information about places and cults in this region. However, the province and some identified place names in the region (Khem/SekhemIyt, Imhedj/Kemhedj, Sakhebu, Ro-hesau, Sa-ta ...) are present in other Egyptian sources, sacred and profane. The established corpus of gathered documents mentioning a place-name of the region, its gods or local titles from the Early Dynastic Period up to the Greco-Roman Period in Egyptian, hieroglyphic, hieratic and demotic language. The purpose of this study aiming at drawing up a general view of the sacred geography of this region and, at trying from sources which are outside it, to determine what could be the local contexts, and those dependent of a national theology. Four main themes are developed in the essay. Firstly, the study of the places introduces their names, their possible location and identification, function and historical elements known when possible. The second part broaches the gods-themselves, classified according to their main city or sanctuary while detailing their duties. Thirdly, we discuss the myths, rites and res sacrae of the province and present the main topics that are attached to this province locally and in the national religion. The fourth part is devoted to a prosopographic study and analysis of the titles appearing in the province by presenting the various registered families, the titles and the functions they bore throughout Egyptian history.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 09-12-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.