La politique linguistique institutionnelle de diffusion de l'espagnol au XXIe siècle : une enquête sur les représentations de la norme linguistique chez les enseignants de l'Institut Cervantès au Brésil.

par Virginia Garin

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Henri Boyer.

Le président du jury était Carmen Alén Garabato.

Le jury était composé de Henri Boyer.

Les rapporteurs étaient Christian Lagarde, Jean-Léo Léonard.


  • Résumé

    Dans le contexte de la globalisation et de la course « à la part de marché » des langues internationales, nous assistons à un fort essor d'une politique linguistique institutionnelle de diffusion de la langue espagnole dans le monde. Depuis la fin des années 1990, la planification linguistique du statut et du corpus de l’espagnol est devenue une priorité pour l’Espagne qui s’est donné les moyens de mettre en place un dispositif de politique linguistique panhispanique dont les pièces maîtresses sont l’Académie royale de la langue espagnole et l’Institut Cervantès. Cette nouvelle politique linguistique panhispanique cherche, d’une part, à positionner l’espagnol en tant que langue internationale ou globale aux côtés de l’anglais, et d’autre part, à renforcer les liens existants entre les pays hispanophones. Cette politique linguistique institutionnelle répond à une stratégie géopolitique et économique globale et dont les soubassements idéologiques sont analysés dans cette thèse. Certains marchés, de par leur poids économique et démographique, s'avèrent plus attrayants pour les représentants de la politique linguistique étrangère espagnole. Cela est notamment le cas du Brésil où l'espagnol jouit d'une forte présence facilitée par l'installation de nombreuses entreprises multinationales d'origine espagnole et par la création du Mercosur. La politique linguistique panhispanique a également des retombées sur le domaine normatif, car elle implique, du moins discursivement, un passage d’un modèle de standardisation monocentrique vers un modèle pluricentrique qui prendrait en considération toutes les normes « cultivées » de l’espagnol. Se pose alors la question du modèle de langue à transmettre aux apprenants d’espagnol langue étrangère, une question qui peut s’avérer problématique dans certains contextes géographiques et institutionnels complexes comme celui du Brésil.À partir d’une enquête par entretiens réalisés auprès des enseignants des centres Cervantès au Brésil, ce travail explore, entre autres, leurs représentations de la norme linguistique de l’espagnol, tout en essayant d’établir un dialogue entre les discours épilinguistiques institutionnels, scientifiques et médiatiques et les discours épilinguistiques de ces enseignants sur les enjeux de la promotion de l’espagnol actuellement.

  • Titre traduit

    Institutional Language Policy for the Promotion of the Spanish Language in the Twenty-First Century : A Survey of the Representations of the Linguistic Norm among the Teachers of the Instituto Cervantes in Brazil.


  • Résumé

    In the context of globalization and in the race among international languages for conquering new "market shares", we can observe the rise of strong institutional language policies for the promotion of the Spanish language all over the world. Since the late 1990s, the ‘corpus’ and ‘status’ planning of the Spanish language has become a priority for Spain: it aims to provide the means which are necessary to implement a Pan-Hispanic language policy device whose masterpieces are the Royal Spanish Academy and the Cervantes Institute. This new Pan-Hispanic language policy seeks firstly, to position the Spanish language as an international or global language next to English, and secondly, to strengthen the links among the Spanish-speaking countries. This institutional language policy responds to a global geopolitical and economic strategy whose ideological foundations are analyzed in this thesis.Due to their economic and demographic weight, some markets are more attractive to the Spanish foreign language policymakers. This is the case of Brazil where Spanish has a strong presence facilitated by the setting up of many Spanish multinational companies and by the creation of Mercosur.The Pan-Hispanic language policy also tends to have an impact on the linguistic norms. While involving, at least in discourse, a transition from a monocentric model of standardization to a pluricentric one that takes into account all the regional standards of Spanish, this transition raises the very question of the language model that should be chosen for Spanish language teaching. This question may be problematic in some complex geographical and institutional contexts as this study endeavors to show with the case of Brazil.Based on interviews conducted with the teachers of the Cervantes Institute in Brazil, this thesis aims at identifying teachers’ representations of the Spanish linguistic norm while trying to establish a dialogue between institutional, scientific and journalistic epilinguistic discourses and teachers’ epilinguistic discourses about the Spanish linguistic promotion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.