Edward Said face à Louis Massignon : une fascination orientaliste

par Ammar Kandeel

Thèse de doctorat en LITTERATURES FRANCAISES, COMPAREES spécialité Littérature française

Sous la direction de Pierre-Marie Héron et de Daniel Lançon.

Le jury était composé de Corinne Saminadayar-Perrin.

Les rapporteurs étaient Dominique Avon, Sarga Moussa.


  • Résumé

    Cette thèse interroge les aspects d’une fascination d’Edward Said pour la pensée de l’orientaliste français Louis Massignon. Il s’agit dans un premier temps de revenir sur la réception de l’essai majeur de Said Orientalism (1978), jugé excessivement polémique, afin de souligner les difficultés des lectures à expliquer l’ambivalence des positions idéologiques de l’auteur vis-à-vis de l’orientaliste, positions qui varient entre la critique et l’éloge. Cet examen nous mettra en situation de montrer la nécessité d’une nouvelle approche, supposant la présence d’affinités de pensée entre le critique et l’orientaliste. Plutôt qu’une méthode thématique souvent suivie, et qui cherche à valider ou à s’opposer aux positions de Said, l’approche formelle de la thèse tente de lire le texte dans son ambivalence. Elle permet de voir dans l’instabilité des positions de l’auteur le reflet d’un motif central de son œuvre, à savoir la perte de son lieu palestinien, motif autour duquel il réfléchit sur Massignon et nous permet par conséquent de montrer les dimensions d’un attrait pour l’orientaliste. La comparaison des poétiques d’Orientalism et de L’Hégire d’Ismaël (1935) montrera que les deux auteurs font de la perte du lieu un événement décisif qui inaugure pourtant une Histoire du style de pensée orientaliste pour Said et de la foi abrahamique de l’Islam pour l’autre.

  • Titre traduit

    Louis Massignon in front of Edward Said : an Orientalist Appeal


  • Résumé

    This doctoral thesis studies the aspects of Edward Said’s fascination for Louis Massignon, a French orientalist. It focuses first on the reception of Said’s Orientalism (1978), his major essay (which has been) commonly deemed excessively polemical, in order to underline the difficulties to explain the ambivalences of the author’s ideological position – a position which combines criticism and praise. This analysis will show the necessity of (proposing) a new approach to Orientalism, an approach which assumes that Said’s thought is close to Massignon’s. Instead of using the prevailing thematical methodology, which consists in approving or refuting Said’s position, the formal approach of this thesis attempts to reveal the ambiguity of Said’s text. In the instability of the author’s position, one can thus observe the reflection of one of the main motifs of his work, namely the loss of the Palestinian place, a motif through which he analyzes Massignon’s though, and which shows therefore Said’s appeal to the orientalist’s ideas. Comparing the poetics of Orientalism and L’Hégire d’Ismaël (1935) will show that both authors make loss a determining event which still inaugurates a History of Orientalist thought for Said, and a History of Islam’s Abrahamic faith for Massignon.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.