Les médias comme "soft power". La part géopolitique dans les chaines d'informations internationales : étude comparative entre le canal arabophone de France 24 et Al Jazeera

par Tahar Ouchiha

Thèse de doctorat en Sciences de l'information, de la communication et de la documentation

Sous la direction de Stefan Bratosin et de Catherine Ghosn.

Soutenue le 15-11-2016

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec CORHIS - Communication, Ressources Humaines & Intervention Sociale (laboratoire) et de Communication- Ressources humaines et Interventions Sociales / CORHIS (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Viallon.

Les rapporteurs étaient Martine Regourd.


  • Résumé

    Mon sujet de thèse porte sur une étude des chaînes d’informations internationales. À travers une étude comparative entre la chaîne qatarie Al Jazeera et le canal arabophone de France 24. J’essaie de traiter la problématique du rôle de ce genre d’acteurs dans le paysage médiatique international. Je pars de l’hypothèse que ce genre de chaines peut avoir au-delà de leur rôle médiatique informatif d’autres rôles, notamment géopolitiques et diplomatiques. Etant conscient que derrière ce genre de médias se cachent des instances des pays qui ont bien compris à l’air de l’information internationale, l’intérêt de se doter de ce genre d’arme que des spécialistes appellent « soft power ». Les cas de France 24 et d’Al Jazeera sont assez révélateurs des stratégies différentes mises en place pour intégrer l’arène des médias internationaux. Ces deux cas que je propose de comparer sont intéressants de plusieurs points de vue. En premier, d’un point de vue chronologique, l’apparition de ces deux chaines d’informations est séparée de presque dix ans, ce qui donne deux contextes complètement différents qui ont abouti à leurs créations. Deuxièmement en termes d’intérêt suscité par ces deux chaines au sein de la communauté scientifique, là aussi une grande différence est constatée. En dernier le poids de ces deux chaines dans leur espace public et en dehors de ce dernier, qui est aussi différent. Mais malgré ces différences des points communs résident entre ces deux dernières. Les similitudes commencent par le format et le genre des deux chaines, puis l’espace public qu’elles ciblent et enfin le rôle qu’elles tendent à jouer. Ma démarche comparative est motivée par ma volonté d’analyser ces différences et similitudes entre deux acteurs de l’information internationale qui immergent dans deux contextes différents, logique de « flux et contre flux » (Lochard 2008). Mais cette démarche est aussi motivée par mon besoin d’aller chercher le rôle réel que ces deux chaines négocient au sein de leur zone d’influence. Une zone qui vit depuis la décolonisation des bouleversements à répétition et qui n’arrive pas à trouver un équilibre définitif. Ce terrain instable que constitue le monde arabe est devenu un terrain propice aux chaines d’informations internationales notamment au début du siècle actuel. Cet engouement pour cette région n’est pas dicter par une logique commerciale, celle de combler un manque d’offres en télévisions satellitaires comme peuvent le prétendre certains. Mais plutôt par une logique géostratégique et diplomatique.

  • Titre traduit

    Media as soft power. The part geopolitical in international news channels : comparative study between France 24 Arabic and Al Jazeera.


  • Résumé

    My thesis deals with a study of international news channels. Through a comparative study between Al Jazeera and the Arabic-language channel France 24. I try to treat the problem of the role of such actors in the international media landscape. I am assuming that this kind of channels may have beyond their informative media role of other roles, including geopolitical and diplomatic. Being aware that behind this kind of media are hiding the bodies of the countries that understand the air of international information, interest to acquire this type of weapon that experts call "soft power." The case of France 24 and Al Jazeera are quite revealing different strategies in place to integrate the arena of international media. These two cases I compare offers are interesting from several points of view. First, from a chronological point of view, the appearance of these two channels of information is separated from almost ten years, giving two completely different contexts that resulted in their creations. Second in terms of interest in these two channels within the scientific community, there is also a large difference is found. Finally the weight of these two channels in their public space and outside it, which is also different. But despite these differences commonalities reside between these two. The similarities begin with the size and type of the two channels, and the public space they target and the role they tend to play. My comparative approach is motivated by my desire to analyze the differences and similarities between two actors of international information that immerse in two different contexts, logic of "flow and flow against" (Lochard 2008). But this approach is also motivated by my need to go for the real role these two channels negotiate within their area of influence. An area that has lived for the decolonization of repeated upheavals and does not find a final balance. This unstable ground that is the Arab world has become a breeding ground for international news channels in particular at the beginning of this century. This enthusiasm for this region is not dictated by a commercial logic, that fill the lack of deals in satellite television as some may claim it. But rather by a diplomatic and geostrategic logic.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.