Evaluating the potential of zoos in reconnecting people with nature and conservation issues

par Agathe Colléony (Colléony)

Thèse de doctorat en Sciences de la conservation

Le président du jury était Pascal Marty.

Le jury était composé de Michel Saint Jalme, Pascal Marty, Laure Kloetzer, François Bousquet.

Les rapporteurs étaient Birgitta Carolina Maria Gatersleben.

  • Titre traduit

    Evaluation du potentiel des zoos à reconnecter les citoyens à la nature et aux enjeux de conservation


  • Résumé

    Avec l’actuelle crise de la biodiversité, nos modes de vie de plus en plus urbains diminuent nos opportunités d’expériences de nature. Cependant, une relation intime avec la nature a de nombreux bénéfices, que ce soit pour le bien être individuel, la santé ou la restauration de l’attention, mais aussi les enjeux environnementaux. De nombreuses recherches ont exploré le degré auquel les citoyens se sentent faire partie du monde naturel, et se sont ainsi intéressées plus récemment à l’importance de reconnecter les citoyens – en particulier urbains – à la nature et aux enjeux de conservation, à travers les expériences de nature. Au travers de ce travail de thèse, nous avons exploré si les zoos pourraient participer à une telle reconnexion. Pour cela, une approche interdisciplinaire a été adoptée, avec des concepts et méthodes issus de la biologie de la conservation, de l’anthropologie, de la psychologie sociale et psychologie de la conservation, de la psycho acoustique, et de l’économie environnementale. Nous avons tout d’abord exploré si les zoos étaient considérés comme des espaces de nature. Puis, nous nous sommes intéressés plus particulièrement à la perception de la nature dans le zoo, d’un point de vue visuel et sonore. L’analyse comparative entre des visiteurs de zoos et des utilisateurs de parcs urbains nous a permis d’explorer l’impact de la visite au zoo sur le sentiment de connexion à la nature et sur les attitudes envers la conservation. Enfin, nous nous sommes intéressés aux comportements pro-conservation au zoo, au travers de l’analyse du choix de l’animal et du montant de la donation chez des participants à un programme de parrainage d’un animal au zoo.Ce travail démontre que même si le zoo est considéré et utilisé comme un espace de nature, il n’affecte pas le sentiment de connexion à la nature des visiteurs. Cependant, en comparaison à une visite d’un parc urbain, la visite au zoo a le potentiel de promouvoir les attitudes envers la conservation, au travers de la connexion à la nature. De plus, même au zoo, si l’accent est largement mis sur les espèces captives, exotiques, les visiteurs semblent aussi percevoir la biodiversité urbaine. Néanmoins, à l’inverse des attitudes pour la conservation, il reste incertain que le zoo promulgue les comportements pro-conservation. Pour conclure, ce projet de thèse a mis en évidence que dans le processus de reconnexion des citoyens à la nature et aux enjeux de conservation, les zoos offrent indubitablement un type d’expérience de nature aux citoyens urbains, qui devrait être pris en considération au même titre que d’autres types d’expériences de nature (e.g. forêts), notamment puisque les zoos sont des institutions qui accueillent une très large et diverse proportion de la population dans le monde.


  • Résumé

    With the on-going biodiversity crisis, growing urban lifestyles decrease opportunities to experience nature. However, an intimate relationship with nature has various benefits, for individual well-being, health or attention restoration, but also for environmental issues. Much research effort explored the extent to which people feel being part of the natural world, and thus focused more recently on the importance of reconnecting people – especially urban dwellers – with nature and conservation issues, through experiences of nature. In this work, we investigated whether zoos could participate in such reconnection. We used an interdisciplinary approach, with concepts and methods from conservation biology, anthropology, social and conservation psychology, psychoacoustics, and ecological economics. We first explored whether zoos were considered as natural places. Then, we looked more closely at people’s perception of nature at the zoo, from both visual and auditory perspectives. Comparative analysis between zoo visitors and urban park users allowed us investigate the impact of the zoo visit on sense of connection to nature and conservation attitudes. Finally, we focused on pro-conservation behaviors at the zoo through the analysis of animal choice and amount of donations of participants to an animal adoption program at the zoo. This work demonstrates that although the zoo is considered and used as a natural place, it does not affect sense of connection to nature. However, compared to a visit to an urban green park, the zoo visit has the potential to raise conservation attitudes, through connectedness to nature. Additionally, despite an emphasis on captive, exotic species at the zoo, visitors also seemed to perceive urban wildlife. Nevertheless, unlike conservation attitudes, the contribution of the zoo in enhancing pro-conservation behaviors remains doubtful. To conclude, this PhD project highlighted that in the process of reconnecting people to nature and conservation issues, zoos undoubtedly provide one type of experience of nature to urban dwellers, that should be considered along with other types of experiences of nature, e.g. woodlands, especially because zoos are institutions that target a very large and diverse part of the population, worldwide.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.