La place du corps dans l'éducation libertaire (1880-1914)

par Eric Valiere

Thèse de doctorat en Sciences de l'education

Sous la direction de Marc Derycke.

Soutenue le 29-11-2016

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) , en partenariat avec Université Jean Monnet (Saint-Étienne) (Etablissement opérateur d'inscription) et de Éducation, Cultures, Politiques (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Alain Pierrot.

Le jury était composé de Dominique Ottavi, Ronald Creagh, Anne-Sophie Chambost.


  • Résumé

    Il est ici question de la place du corps en tant qu’objet d’éducation, mais aussi en tant que moyen d’éducation dans le mouvement libertaire au tournant des XIXe et XXe siècles. Après avoir examiné les projets contemporains de la fondation de l’Association Internationale des Travailleurs, le cadrage du sujet et la compréhension des questions qu’il soulève nécessitent de reculer dans le temps pour saisir comment et quand cet intérêt renouvelé pour l’éducation du corps est apparu en France. Il nous apparait alors nécessaire de traiter de l’apport du fouriérisme et de la détermination positiviste du regard que les libertaires ont porté sur le corps. Aussi, dans un deuxième temps, nous nous attachons à présenter certaines de ces écoles ou milieux scolaires, notamment l’Orphelinat Prévost de Cempuis sous la direction de Paul Robin, entre 1880 et 1894. Nous mettons en évidence le rôle central de cette institution qui a eu valeur de modèle pour nombre de réalisations ultérieures, notamment l’École libertaire, l’Orphelinat Dugardin, la Escuela Moderna, la Ferrer Colony de Stelton, l’École Ferrer de Lausanne, La Ruche et l’Avenir social. Enfin, nous consacrons un troisième temps plus réflexif à l’examen du lien unissant le corps à la politique, et aux enjeux pédagogiques qui en découlent, mettant en évidence que toute politique du corps fait du corps un objet politique. Nous examinons de quelle manière se sont déployés les vecteurs de propagande libertaire liés à l’éducation du corps et par le corps que sont le néomalthusianisme, la liberté de mouvement, le naturisme, etc. Enfin, une analyse prenant en compte la biopolitique foucaldienne montre toute l’actualité de ces combats.

  • Titre traduit

    The body in the libertartian education (1880-1914)


  • Résumé

    We’ll study how the body can be promoted in the libertarian education both as an object and also as a means at the turn of the 19Th and 20Th centuries. After focusing on educational projects at the time of the International Workingmen's Association (IWA), we realized that it might be necessary to go back to the early 19th century to understand how and when this renewed interest for body education emerged again, mostly in France. In this regard, from our perspective, both Charles Fourier’s theory and positivism appear to be determining in the anarchist approach. Consequently, we’ll then present a number of relevant schools such as the Prevost Orphanage in Cempuis headed by Paul Robin between 1880 and 1894. We’ll then show the utmost importance of this educational institution, which inspired numbers of schools including The “École libertaire” project, the Dugardin Orphanage in Brussels, The Escuela Moderna in Barcelona, the Ferrer Colony of Stelton, the Ferrer School in Lausanne, “La Ruche” and the “Avenir social” in France. At last, we’ll examine the link between body and politics in pedagogy and the fact that this interest in the body shows that a politicized body is at stake. We then present anarchist propaganda’s media such as naturism, renewal of Malthusianism and freedom of movement in school. Finally it appears quite necessary to relocate these somewhat forgotten theoretical quarrels through Foucault’s theory of biopolitics, a most appropriate and ultimate tool to better understand these still contemporary issues.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.