L'imagination du mouvement dans la poétique de Gaston Bachelard

par Gilles Hiéronimus

Thèse de doctorat en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Jean-Jacques Wunenburger.

Soutenue le 06-06-2016

à Lyon , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) , en partenariat avec Université Jean Moulin (Lyon) (Etablissement opérateur de soutenance) .


  • Résumé

    En se focalisant méthodiquement sur l’étude de « l’imagination du mouvement» (sous-titre de l’ouvrage de 1943 intitulé L’air et les songes), la présente thèse vise avant tout à montrer qu’une véritable philosophie se déploie à travers la poétique de Gaston Bachelard.    Cette dernière articule de façon inédite, dans une perspective dynamiste, une théorie et une pratique de l’imagination dont la portée dépasse de loin le cadre d’une psychologie de la rêverie et de la création littéraire, à laquelle elle demeure trop souvent réduite : le philosophe montre en effet que les images des multiples mouvements qui animent le monde naturel (matériel, végétal, animal) ouvrent le sujet à l’expérience structurante d’une verticalité élémentaire dont le dynamisme défie et édifie sa propre verticalité psycho-physique, en l’aidant à « se tenir droit dans un univers redressé ». L’étude détaillée des images du mouvement permet ainsi de mettre au jour, au delà d’une psychologie originale, la portée ontologique, anthropologique et éthique de l’imagination bachelardienne. Cette étude passe par la mise en œuvre d’une singulière micro-phénoménologie dynamique, permettant une focalisation de l’attention sur les dimensions cognitive, kinesthésique et affective des images, à travers laquelle le « voir » en imagination (Première partie : l’image – mouvement) s’approfondit - dans une progressive incarnation - en « se mouvoir » (Seconde partie : l’image motrice) puis en « s’émouvoir » (Troisième partie : l’image émotive).Toutefois, loin d’enfermer le sujet dans une quelconque forme d’immanence psychologique, cette focalisation de l’attention intensifie sa présence au monde comme à autrui et, par là-même, engage un « agir » (Quatrième partie : l’image – acte) de part en part structuré selon le dynamisme de la verticalité.  La poétique des images de G. Bachelard délivre dès lors bel et bien une philosophie complète, sous-tendue par une pratique concrète de l’imagination, philosophie dont le foyer est une exigeante éthique de la verticalité, soucieuse d’orienter l'ensemble de nos mouvements dans le sens d’une « surexistence ».

  • Titre traduit

    The imagination of movement in the poetics of Gaston Bachelard


  • Résumé

    By focusing on systematically studying "the imagination of movement" (subtitle of the 1943 book entitled The air and dreams), this thesis is primarily intended to show that a true philosophy unfolds through the poetics of Gaston Bachelard.The latter links in a new way, in a dynamic perspective, a theory and practice of imagination whose scope far exceeds the framework of a psychology of daydream and creative writing, to which it remains too often reduced: the philosopher shows that the images of different movement that animate the natural world (material, plant, animal) open the subject to structuring experience of an elementary verticality whose energy challenges and builds his own psycho-physical verticality. The detailed study of imaginative movement allows to unveil, beyond an original psychology, the ontological, anthropological and ethical meanings of bachelardian imagination.This study involves the implementation of a singular dynamic micro-phenomenology, allowing attention to focus on the cognitive, kinesthesic and affective dimensions of images, and through which the act of "seeing" in imagination (Part one : Seeing : The Movement Image) deepens - in a gradual incarnation – towards body movement (Second part : Moving : the images of motricity) and then towards "being moved" (Part Three : the images of emotion). However, far from locking away the subject in any form of psychological immanence, the focus of attention is intensifying its presence in the world as others and, thereby, involves an "action" (Part Four: Acting : the images of action) structured by the dynamic of verticality.Bachelard’s poetics therefore delivers a complete philosophy, underpinned by concrete practice of the imagination, philosophy whose focus is a demanding ethical verticality, anxious to direct all our movements in the sense of an increased existence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.