Durabilité du travail et prévention en adhérence : le cas de la dimension territoriale des déchets dans l’activité de tri des emballages ménagers

par Leila Boudra

Thèse de doctorat en Ergonomie

Sous la direction de Pascal Béguin.

Soutenue le 15-12-2016

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Environnement, ville, société (Rhône) (laboratoire) .

Le président du jury était Francisco De Paula Antunes Lima.

Le jury était composé de Isabelle Lefort, Bertrand Delecroix.

Les rapporteurs étaient Alain Garrigou, Sandrine Caroly.


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans le cadre des travaux réalisés sur les dynamiques organisationnelles de la prévention des risques professionnels, conduits en particulier par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS). L’enjeu central de la thèse est de proposer des modalités d’action qui tiennent compte des réalités du travail et des réalités industrielles. A partir d’interventions menées dans cinq centres de tri des déchets d’emballages ménagers, dans un contexte d’industrialisation de la filière du recyclage, cette recherche vise à mieux comprendre le travail des opérateurs de tri pour identifier des leviers d’action en prévention. Les centres de tri des déchets sont des entités productives inscrites dans le secteur de l’économie verte, dont les enjeux industriels sont porteurs des deux dimensions structurantes du développement durable : la territorialité et la durabilité sociale. La méthode mobilisée vise à proposer une objectivation du travail des opérateurs de tri, tenant compte de la spécificité de ce secteur et dans la perspective d’une prévention durable. Pour cela, une analyse de l’activité a été menée, couplée à l’utilisation de différents outils de confrontation mobilisés auprès des opérateurs de tri, individuellement ou collectivement. Les analyses ont montré que les centres de tri sont des lieux de production inscrits dans leur territoire. Les opérateurs sont amenés à réguler la production en raison des limites du système technique, qui ne tient pas compte du caractère territorialisé des déchets. En effet, les déchets issus des collectes sélectives des ménages qui sont acheminés sur le site en vue d’être triés comportent des caractéristiques territorialisées : en fonction de dimensions économiques et sociales spécifiques au territoire, de dimensions politiques concernant les choix au niveau de la collecte et du tri des déchets, de dimensions liées au mode de consommation et de vie des habitants sur le territoire, de dimensions liées aux caractéristiques morphologiques de l’espace, ou encore d’attractivité du territoire. Cependant, nous avons pu constater que cette dimension n’est pas prise en compte lors de la conception des centres de tri et lors de la mise en place de stratégies de prévention. L’expérimentation d’extension des consignes de tri à laquelle nous avons contribué a même conduit à argumenter que s’opéraient un découplage entre les caractéristiques du système technique et celles du territoire, qui peut engendrer une intensification du travail et ainsi affecter la durabilité du travail. Ces résultats nous permettent de proposer deux orientations pour l’action en prévention afin de contribuer à la conception de systèmes de travail de tri durables. La première vise à mieux identifier la coordination des acteurs de niveaux décisionnels différents : internes à l’entreprise et externes positionnés à l’échelle des territoires. Pour répondre à cet objectif, le champ de l’ergonomie a été déplacé pour mobiliser des cadres théoriques issus d’autres approches disciplinaires, dont celle de l’économie des proximités. Ce déplacement du champ vise à mieux prendre en compte les exigences posées par le réel et à produire des dispositifs mobilisant ces acteurs pour satisfaire l’exigence de transformation effective des situations de travail. La seconde vise à proposer des recommandations pour la conception de systèmes technico-organisationnels plastiques favorables à la santé et à l’efficacité. Les apports de cette thèse conduisent à proposer une approche de la prévention « en adhérence » qui articule les exigences essentielles d’une prévention réglementaire et les réalités industrielles des organisations productives et pour laquelle trois conditions ont ainsi été identifiées : ...

  • Titre traduit

    Work sustainability and prevention « in connection » : the case of the territorialized dimension of waste in the activity of waste sorting workers


  • Résumé

    This thesis is a part of the studies carried out on organizational dynamics regarding occupational risks prevention, led in particular in the French National Institute for Research and Safety (INRS). The key issue is to put forward terms and conditions of prevention which take into account the work realities and industrial realities.From interventions carried out in five waste sorting centres for household packaging, in a context of industrialization of the waste recycling sector, this research aims to better understand the work of sorting operator, in order to determine vectors for actions in prevention. The waste sorting centres are productive entities, part of green business sector, where industrial challenges carry two major dimensions of sustainable development: territoriality and social sustainability.The method that we chose aims to put forward an objectification of the waste sorting operator’s work activity, taking into account the specifics of this sector, in the prospect of a sustainable prevention. To do so, an analysis of the work activity, according to the ergonomics work analysis method (EWA) was conducted, complete by several confrontation tools used with workers, both individually and collectively.The results showed that waste sorting centres are production sites located in a specific territorial context. Workers have to manage the production while taking into account the limits of their technical system, faced with waste as a territorialized object. Waste comes from separate households’ collection and is brought in the centre for the purpose of being sorted. It has territorialized characteristics, depending on specific territorial economical and social factors. Additionally, political factors regarding choices in terms of waste collecting and sorting, factors related to the consumption pattern and households’ lifestyle on the territory, factors related to the morphological features of the territory, and related to territorial attractiveness are also considered. However, this dimension is not taken into account during both the waste sorting centres design phase and the implementation of prevention strategies. The national testing phase for an extension of waste sorting instructions that we contributed to led to, argue that a disconnection was taking place between the characteristics of the technical system and the characteristics of the territory. This disconnection may lead to work intensification, directly impacting work sustainability.These results allow us to put forward two directions for actions in prevention in order to contribute to the design of sustainable sorting work systems. The first aims to better identify the coordination between actors belonging to different decision-making levels: some internal stakeholders, within the sorting centres, and external actors, on a territorial scale. To achieve this goal, the field of ergonomics has been shifted to mobilize theoretical frameworks originating from other disciplinary approaches, as proximity economics. This shifting aims to better take into account the requirements of industrial realities, and to produce mechanisms mobilizing these actors to satisfy the need for an effective transformation of work situations. The second direction aspire to put forward recommendations for the design of technical and organizational plastic systems, i.e. systems which leave sufficient rooms of manoeuver, factor for operators’ health, and that make work systems more efficient. The contributions of this thesis lead to develop an approach of prevention « in connection » which articulate the essential requirements of a regulatory prevention, and the industrial realities of the productive organization, for which three requirements have been identified: (i) develop the prevention problem from the knowledge co-production with workers, (ii) articulate work and industrial performance requirements, (iii) including prevention into territorialized industrial projects.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.