Lyon contre Vichy : « L’affaire de Vénissieux » (26-29 août 1942) : Histoire et mémoires d’un sauvetage emblématique

par Valérie Perthuis

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Laurent Douzou.

Soutenue le 15-12-2016

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon) (laboratoire) et de Université Lumière (Lyon) (etablissement opérateur d'inscriptions) .

Le président du jury était Danièle Voldman.

Le jury était composé de Boris Cyrulnik, Serge Klarsfeld.

Les rapporteurs étaient Anne Grynberg.


  • Résumé

    L'arrivée de Hitler au pouvoir et la mise en œuvre de la politique du IIIème Reich provoquent l'arrivée en France de plusieurs vagues successives de réfugiés provenant d'Allemagne et de tous les pays nouvellement conquis par le nazisme. Lyon, véritablecitadelle contre l'obscurantisme, allait s'élever comme un rempart pour les protéger et venir en aide aux nouveaux arrivants, parmi lesquels les Juifs.Le 26 août 1942, 1016 juifs étrangers, entrés en France après le 1er janvier 1936, des dix départements de la Région de Lyon, situés en zone dite libre, avaient été arrêtés et dirigés au camp de Vénissieux, situé dans la proche banlieue de Lyon, par les forces de police et de gendarmerie françaises afin d'être livrés par Vichy à l'occupant nazi. En utilisant la couverture de l'Amitié Chrétienne et grâce au soutien des membres résistants des services de Vichy, des combattants sans armes et de toutes obédiences, qui avaient déjà entrepris d'autres actions de sauvetage et qui se connaissaient, participèrent au travail de la commission de criblage de Vénissieux afin de plaider chaque dossier des internés dans un sens favorables aux exemptions.Trois jours plus tard, le 29 août 1942, 545 d'entre eux ont été conduits à la gare de St Priest pour être livrés à l'occupant en vue de leur déportation à Auschwitz tandis que les 470 restants viennent d'être libérés dont une centaine d'enfants, et prennent le chemin de la liberté. Ceux que nous avons pu retrouver nous livrent le récit de cet épisode tragique.L'affaire emblématique de Vénissieux restera dans l'histoire de la Shoah en France comme la plus grande opération de sauvetage entreprise dans un camp en France. Elle a été le résultat d'une conjonction d'éléments favorables saisis avec brio par les meilleurs du sauvetage, des résistants sans arme membres des œuvres charitables de toutes confessions qui agirent de concert avec Gilbert LESAGE du Service des Etrangers (SSE) et sous le couvert de l'Amitié Chrétienne avec l’appui du Service Social d'Aide aux Etrangers (SSAE), en coopération avec des membres de l'œuvre de Secours aux Enfants (OSE) et avec le soutien des Eclaireurs Israélites de France (EIF), du Consistoire, des rabbins.

  • Titre traduit

    Lyon Against Vichy : « The Case Of Venissieux » : History And Memories Of An Emblematic Rescue


  • Résumé

    The arrival of Hitler to power and the installation of the policy of the 3rd Reich lead to the arrival in France of several successive waves of refugees coming from Germany and all the countries conquered by the Nazis. Lyon, a real citadel against obscurantism , was going to rise like a rampart to protect them and come to the rescue of the newcomers, among them the Jews.On August 26th, 1942, 1016 foreign Jews, who arrived in France after January 1st, 1936, of the ten departments of the area of Lyon, located in the so called "free zone", had been arrested by the French police and sent to the Vénissieux camp, located in the outskirts of Lyon, in order to be handed over to the nazi occupant.Under the cover of the Christian Friendship and thanks to the help of the resistant members inside the Vichy regime, fighters without weapons and of all denominations, who had already undertaken other rescue actions and who knew each other, took part in the screening commission in Vénissieux, in order to save as many internees as possible. Three days later, on August 29th, 1942, 545 prisoners where led to the train station of St Priest, handed over to the occupant and deported to Auschwitz, while 470 others, among which 100 children, and set off to freedom.The survivors we could find after the war, gave us the account of this epic. Still, the emblematic case of Vénissieux, will remain in the history of the Shoah in France. It was the result of an environment of favourable elements seized with brilliance by the best of the rescuers, unarmed partisans, members of charitable organisations of all faiths who acted in liaison with Gilbert LESAGE from the SSE ( Service des Etrangers ) and under the cover of the Christian Frienship together with the SSAE (Service Sociald’Aide aux Etrangers), in cooperation with members of the OSE (Oeuvre de Secours aux Enfants ) and the help of the Eclaireurs Israélites de France, the Consistoire and rabbis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.