La science en mouvement : la presse de vulgarisation scientifique au prisme des dispositifs optiques (1851-1903)

par Axel Hohnsbein

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Christine Planté.

Soutenue le 05-12-2016

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Philippe Ortel.

Le jury était composé de Delphine Gleizes, André Gunthert.

Les rapporteurs étaient Matthieu Letourneux, Michel Pierssens.


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans le mouvement des études interdisciplinaires portant sur la presse. Son objet est double : la presse de vulgarisation scientifique et les dispositifs optiques. Notre étude débute en 1851, moment de la fondation des premiers titres représentatifs, et s’achève en 1903, période de crise où ces périodiques entament une redéfinition de leurs lignes éditoriales. L’objectif de ce travail est d’étudier la façon dont la presse de vulgarisation scientifique s’empare des dispositifs optiques. Nous montrons que ces dispositifs, mieux que tout autre objet, permettent de comprendre efficacement l’évolution générale de la presse de vulgarisation scientifique dans ses pratiques d’écriture, dans le choix de ses rédacteurs et dans l’évolution des lignes éditoriales. L’étude conjointe de la presse photographique, laquelle se rattache explicitement au mouvement de vulgarisation scientifique, et des périodiques de vulgarisation scientifique généraliste, montre que, si ces deux types de presse cohabitent initialement en s’ignorant largement, ils finissent par se rencontrer et s’influencer mutuellement. Cette thèse visant à offrir une cartographie détaillée des périodiques et du personnel qui y officie, elle s’accompagne d’annexes incluant un répertoire des périodiques traités, ainsi qu’un premier répertoire des personnalités de la vulgarisation scientifique et une chronologie.

  • Titre traduit

    Science in motion : optical devices in popular science magazines (1851-1903)


  • Résumé

    This dissertation is part of interdisciplinary studies dealing with the press. Its subject-matter is twofold: french popular science newspapers and optical devices. Our study begins in 1851 with the founding of the first popular science magazines, and ends in 1903, year of crisis during which this periodical press begins to redefine its editorial lines.The purpose of this work is to study how the popular science press got hold of optical devices. We show that these devices, better than any other object, allow effectively to understand the general development of the popular science press in its writing practices, in the choice of its writers, and in the evolution of its editorial lines. The joint study of photographic newspapers, which are explicitly linked to the popular science movement, and general popular scientific journals, shows that both types of press initially ignore each other, but eventually meet and influence each other.This dissertation aims at providing a detailed description of this periodical press and its staff: it is accompanied by appendices including a detailed index of those newspapers, and another detailed index of popular science writers. It also includes a chronology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.