Une étude des atmosphères et des changements de l’atmosphère aux abords de la psychose et du traumatisme : construction de la notion d’Atmosphère par une approche clinique et psychopathologique d’inspiration psychanalytique

par Guillaume Rebollar

Thèse de doctorat en Psychologie (psychopathologie et psychologie cliniques)

Sous la direction de René Roussillon.

Soutenue le 01-12-2016

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) , en partenariat avec Centre de recherches en psychopathologie et psychologie clinique (Bron, Rhône) (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Centre de recherches en psychopathologie et psychologie clinique / CRPPC (laboratoire) .

Le président du jury était Anne Brun.

Les rapporteurs étaient Karl-Léo Schwering, Bernard Golse.


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous investiguons ce que l’on peut entendre, dans le champ de la psychologie clinique d’inspiration psychanalytique, par le terme d’atmosphère, et de ceux d’ambiance ou de climat qui lui sont proches. Cette recherche a été rendue nécessaire afin de parvenir à mieux penser ce que recouvre le phénomène d’atmosphère en séance, notamment lorsque l’on prend en soin des sujets réputés psychotiques ou en situation traumatique. En effet, pour ces patients, c’est souvent à travers une sensation de changement catastrophique d’atmosphère que s’inscrivent en eux les effets des épisodes psychotiques et traumatiques. Au-delà de l’apparence d’un effet pathogène des atmosphères au cours de la rencontre clinique avec ces sujets, nous avons pu observer et analyser que l’atmosphère de la séance pouvait constituer pour les patients une forme représentative de leur vécu de changement subjectif catastrophique. L’atmosphère apparaît alors comme un médium permettant que se reflètent et se répètent les éprouvés traumatiques qui restent en souffrance d’intégration et de symbolisation. Mais la représentation de l’atmosphère n’est pas qu’une formation statique et elle sera également investiguée dans ses fonctions dynamiques, transférentielles et interactionnelles. Par les mouvements des atmosphères, se révèlera une dynamique d’échanges et de contacts relationnels propres aux dimensions originaire et archaïque du psychisme. L’atmosphère implique dans son essence l’effet de présence d’un autre sujet qui ravive d’anciennes traces laissées par les conditions particulières de rencontre avec notre environnement précoce. Dans un cadre thérapeutique, l’atmosphère apparaîtra comme une force d’implication esthésique et affective des différents sujets en présence, qui nous amènera ainsi à ne pas seulement la percevoir comme un cadre-écran statique, mais comme un agent de transformation des expériences traumatiques. En favorisant l’accordage des sujets dans une même tonalité affective et esthesique, elle permettra également que les premières formes du sentiment d’être-avec-l’autre, proches des éprouvés d’être-informe, et que nous qualifions d’identité sensorielle atmosphérique, puissent être modelées et transformées plus harmonieusement.

  • Titre traduit

    A study of atmospheres and changes in atmosphere in relation to psychosis and trauma : elaboration of the Atmosphere notion using a clinical and psychopathological approach inspired by psychoanalysis


  • Résumé

    In this thesis, we investigate how the terms “Atmosphere”, but also “Ambience” and “Climate”, which are related, can be understood in the field of psychoanalysis-inspired clinical psychology. This research was crucial in understanding how the effects of atmosphere apply during a session, especially while treating patients suffering from psychotic disorders, or in a traumatic state. Indeed, for these patients, the effects of psychotic or traumatic episodes often manifest through a feeling of catastrophic change in the atmosphere.Beyond studying the pathogenic effect of atmospheres during the clinical encounter with these subjects, we observed and analyzed that the session atmosphere could represent, for patients, a form of their subjective catastrophic change experience. Thus, atmosphere appears to be a medium allowing the reflection and repetition of traumatic feelings that have yet to be integrated and symbolized.But atmosphere representation is not only a static formation, and we will also study its dynamic, transferential and interactional functions.The variation of atmospheres will show a dynamic of dialogue and exchange, specific to the primal and archaic dimensions of psyche. In its essence, atmosphere involves the effect of another subject’s presence, that rekindles old feelings left by the particular conditions in which we met our early environment. In a therapeutic framework, atmosphere will appear to motivate the different subjects’ involvement on an esthesis and affective level. Thus, we will see that atmosphere is not only a static frame-screen, but that it also serves as a transformative agent of traumatic experiences. By helping subjects align on the same esthesis and affective tonalities, atmosphere will allow the first forms of the be-with-the-other feeling, close to the being-formless feelings, and that we call atmospheric sensory identity, to be more harmoniously shaped and transformed.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.