Marta Traba ou l'art en écriture : recherches sur les dialogues entre littérature, critique d'art et arts plastiques dans l'oeuvre de Marta Traba

par Elsa Crousier

Thèse de doctorat en Études ibériques et méditéranéennes

Sous la direction de María Angélica Semilla Durán.

Soutenue le 25-11-2016

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec Langues et cultures européennes (Bron, Rhône-Alpes) (équipe de recherche) et de Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Paul-Henri Giraud.

Le jury était composé de Sandra Hernández.

Les rapporteurs étaient Erica Segre, Cecilia Gonzales.


  • Résumé

    Marta Traba (1923-1983), écrivaine et critique d’art argentino-colombienne, est principalement connue en Amérique latine pour ses écrits critiques, son engagement pour le développement de l’art moderne en Colombie, et plus largement pour sa « théorie de la résistance » qui prône dans les arts plastiques une défense des identités culturelles latino-américaines. Son œuvre littéraire, en revanche, est beaucoup moins connue. Or, elle est non seulement très riche, mais elle forme le pendant narratif à son œuvre critique, un ensemble de récits innervés, de manière plus ou moins profonde, des conceptions et de la culture trabiennes sur l’art. Il s’agit dès lors de reconsidérer ces deux pans de sa production écrite comme un tout cohérent, et de montrer les influences et les interactions entre sa critique d’art et sa littérature, mais également entre les arts plastiques qui forment sa culture artistique et ses écrits fictionnels. Il apparaît alors que Marta Traba conçoit et pratique son écriture critique comme une écriture « littérarisée » et, réciproquement et surtout, sa littérature comme une littérature « artialisée » : la valorisation constante du regard esthétique sur le monde et d’une sensorialité exacerbée dessine un idéal de contemplation tout au long de son œuvre littéraire ; les insertions continues d’une terminologie critique et de références aux œuvres d’art, sur un mode tantôt clairement didactique, tantôt subtilement ludique, invitent le lecteur à lire ses fictions et poèmes au prisme du sous-texte artistique qui enrichit leur sens ; enfin, le récit devient le lieu d’expérimentation des théories trabiennes de la « résistance », entre réaffirmation de la place de l’Amérique latine sur la carte de l’art mondial, mise à distance défensive des influences nord-américaines et réappropriation locale, par « transculturation », des modèles artistiques étrangers. L’étude de l’artialisation de la littérature trabienne est donc loin d’être l’analyse d’un simple procédé formel : elle dégage, nous semble-t-il, un véritable style trabien, miroir de l’écrivaine et de ses convictions.

  • Titre traduit

    Marta Traba or the written art : researches on the dialogues between literature, art criticism and plastic arts in Marta Traba’s work


  • Résumé

    Marta Traba (1923-1983), an Argentinian-Colombian writer and art critic, is most famous in Latin America for her critiques, her commitment to develop modern art in Colombia, and, more generally, for her “theory of resistance” which advocates the defence of the many cultural Latin-American identities in fine arts. Her literary work, however, is far less well-known. And yet, not only is it very rich, but it also constitutes the narrative counterpart to her critiques – a collection of tales innervated, to different degrees, with Traba’s notions on and knowledge of art. It is consequently about reconsidering these two sides of her written production as a consistent whole, and identifying the influences and interactions between her art critiques and her literary work, as well as between the fine arts which make up her artistic culture and her fictional writings.It then appears that Marta Traba devises and practices her critical writing “literarily” as she does, above all, her literary work “artistically”: the constant enhancement of the aesthetic eye on the world and of an intensified sensory experience shape an ideal of contemplation throughout her literary work; the continuous inserts of a critical terminology and of references to art works, sometimes in a clearly didactic mode, sometimes in a subtly playful manner, invite the reader to read her fiction stories and poems in the light of the artistic subtext which enriches their meaning; finally, the tale becomes the place where Traba’s theories of “resistance” are tested, at the crossroads of the re-affirmation of the place of Latin America on the map of international art, of the defensive distancing from North American influences, and of the local re-appropriation, by “transculturation”, of the foreign artistic models. The study of the artistic mutation of Traba’s literary work is therefore far from boiling down to the analysis of a mere formal process: from our point of view, it reveals an authentic style, Traba’s style, which is the mirror of the writer and her convictions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.