Paul Éluard et Murilo Mendes : pour l’esquisse d’une vraisemblance surréaliste

par Carolina Cunha carnier

Thèse de doctorat en Litterature comparée

Sous la direction de Dominique Carlat et de Murilo Marcondes de Moura.

Soutenue le 25-11-2016

à Lyon en cotutelle avec l'Universidade de São Paulo (Brésil) , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec Passages XX-XXI (Lyon) (laboratoire) , Université Lumière (Lyon) et de Passages XX-XXI (laboratoire) .

Le président du jury était Françoise Nicol.

Les rapporteurs étaient Jean-Claude Laborie.


  • Résumé

    À travers la mise en perspective des études actuelles sur la mimésis, ce travail se propose de démontrer qu'il y a dans le surréalisme l'effort d'établir de nouveaux paradigmes esthétiques qui, grâce à leur cohérence et pertinences formelles, systématiques et structurales, sont capables de produire un renouvèlement de la notion de vraisemblance. Pour mieux comprendre le processus entraînant le surgissement de cette autre vraisemblance, trois parties structurent mon argumentation. Dans un premier moment il s’agit de scruter la notion de mimésis en remontant à Platon et Aristote de façon à dégager les principes de la conception de représentation, en mettant en évidence les changements du concept au fur et à mesure des siècles. Dans un deuxième temps, certains aspects issus de la philosophie de l’art fournissent des éléments théoriques et analytiques concernant la notion de mimésis et soutenant l’hypothèse d’une vraisemblance organisée autour des poétique du surréalisme. L’importance de ce point repose dans ce qu’il permet de mettre en relief les préjudices causés à la compréhension du concept de mimésis et vraisemblance, préjudices influençant directement la réception de modes de représentation tels que le surréalisme. Ces deux premières parties préparent le chemins vers le point central à partir duquel s’organise la vraisemblance que je propose. Dans un troisième et dernier volet la théorie de la métaphore de Paul Ricœur permet de relier les premières conceptions de la mimésis à l’epiphora. La vraisemblance propre à certaines poétiques surréalistes repose dans ce rapprochement. Il devient possible alors d’intégrer la métaphore dans la conception même de la mimésis. La vraisemblance découle ainsi de la compréhension des imbrications des deux concepts. Un corpus poétique a été choisi dans une démarche comparatiste. Une sélection de Paul Éluard et Murilo Mendes permet d’analyser les fonctions des métaphores à partir d’une perspective analytique des fonctions occupées par les métaphores et les images produites. Ces analyses permettent de comprendre le fonctionnement de cette vraisemblance particulière, liée à l'indépendance discursive dont fait appel la poésie surréaliste d'Éluard et Murilo Mendes. Plus que démontrer les influences de la poétique du surréalisme parisien dans la relecture produite par le poète brésilien, le rapprochement de ces deux poétiques par la métaphore affirment un rapprochement discursif opérant dans le terrain formelle. C’est dans cet espace que la vraisemblance surréaliste se structure.

  • Titre traduit

    Paul Éluard and Murilo Mendes : for a surrealism likelihood prologue


  • Résumé

    Through the perspective bring by the current studies on mimesis, this work aims to demonstrate that there is the surrealist movement an effort to establish new aesthetic paradigms. With their formal, systematic and structural coherence the poetics of surrealism are capable of producing a renewal of the concept of vraisemblance. To better understand the processes leading to the emergence of an other likelihood, three-part structure my argument. In a first moment it comes to scrutinizing the concept of mimesis going back to Plato and Aristotle in order to identify the principles of representation that lies in the concept of mimesis, highlighting the changes in the comprehension of this concept trough the ages. Secondly, some aspects from the philosophy of art provide theoretical and analytical elements concerning the concept of mimesis and supporting the hypothesis of a likelihood organized around the poetic surrealism. The importance of this lies in what it allows to highlight the damage done to the understanding of the concept of mimesis and likelihood, damages directly influencing the reception modes of representation such as surrealism. These first two frames prepare the path to the central point from which organizes the likelihood that I propose. In a third and final part Paul Ricœur’s theory of metaphor makes possible the connection between the first conceptions of mimesis to epiphora. The particular likelihood structurally organized in some surrealist poetry lies in this link. It then becomes possible to integrate the metaphor in the very concept of mimesis. The likelihood is thus derived from understanding the concepts of the two nests. A poetic corpus was chosen in a comparative approach. A selection of Paul Éluard and Murilo Mendes poems demonstrate the importance of the analyze of metaphors functions from an analytical. These analyzes allow to understand the operation of this particular likelihood, related to the discursive independence. More than demonstrate the influences of the Parisian poetic surrealism in the replay produced by the Brazilian poet, the analytical approach of metaphors demonstrate a discursive pertinence of this surrealistic likelihood thesis. It is in this space that the surrealistic likelihood structure itself.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.