Les industries en quartz de Kovačevo (Bulgarie), Madžari (ARYM), Promachonas-Topolniča et Dikili Tash (Grèce) : reconstitution des systèmes techniques dans le contexte de la Néolithisation de l’Europe du Sud-Est

par Nicolas Tardy

Thèse de doctorat en Préhistoire et protohistoire

Sous la direction de Alain Beeching.

Soutenue le 12-09-2016

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Archéorient Lyon (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) et de ARCHEORIENT - Environnements et sociétés de l'Orient ancien / Archéorient (laboratoire) .

Le président du jury était Éric Coqueugniot.

Le jury était composé de Frédéric Abbès, Vincent Mourre.

Les rapporteurs étaient Jean-Paul Demoule, Georgia Kourtessi-Philippakis.


  • Résumé

    Les publications scientifiques traitant de l’utilisation des matériaux quartz en préhistoire sont rarissimes comparé à celles traitant des roches siliceuses cryptocristallines comme le silex ou l’obsidienne. Pourtant, les populations humaines ont abondamment utilisé les divers matériaux réunis sous l’appellation « quartz » pour la confection de leur outillage, et ce depuis les périodes les plus reculées du Paléolithique Inférieur jusqu’aux époques modernes. Les raisons de cette sélection préférentielle des outils en silex comme matériel d’étude sont multiples. Outre le poids des approches traditionnelles à la Préhistoire où l’étude du silex est prépondérante, le matériel en quartz présente des difficultés d’études qui sont à la fois liées à la texture du matériau et à ses propriétés mécaniques, mais aussi à l’utilisation de méthodologies d’analyses dérivées de l’étude du silex et qui s’avèrent inadéquates ou mal adaptées pour le quartz de filon. Un premier chapitre introductif est ainsi destiné à présenter les principales causes du manque d’intérêt des préhistoriens envers les matériaux quartz. Nous proposerons, dans un second temps, de délivrer les principaux éléments de caractérisation minéralogique et pétrographique de ce que l’on nomme communément « quartz ». Le second chapitre est entièrement destiné à réunir et confronter les principaux résultats de quelques spécialistes pionniers ayant travaillé sur l’utilisation du quartz pour la confection d’un outillage lithique. Au travers de cette récolte de données informatives, il s’agira d’établir les principales caractéristiques des quartz de filon en termes de comportement à la taille et d’établir une liste des principaux critères technologiques, morphologiques et typologiques permettant son analyse. Le troisième chapitre est consacré à la présentation de la méthodologie d’analyse typo-technologique employé dans cette étude. Cette méthode se fonde principalement sur les divers critères exposés au sein du chapitre 2. Le quatrième et dernier chapitre est entièrement consacré à l’analyse des séries en quartz des sites néolithiques de Kovačevo (Bulgarie), Madžari (ARYM), Promachonas-Topolniča (frontière gréco-bulgare) et Dikili Tash (Grèce). L’objectif étant, à partir de la création d’une méthodologie de référence, de reconnaître les choix opérés par les sociétés néolithiques balkaniques dans la gestion et la production de leurs outillages domestiques. Ces choix sont évalués, en termes culturels, en établissant la part des contraintes environnementales, la disponibilité des ressources des domaines lithologiques locaux, les technologies utilisées ainsi que les grands domaines d’activités impliquant l’utilisation de la fraction quartz de l’outillage. Les modes de production de l’industrie du quartz seront aussi replacés dans la gestion de l’ensemble des industries néolithiques, du silex, mais aussi de la poterie, afin de comprendre leur place dans le système socio-économique des premières communautés agropastorales des Balkans.

  • Titre traduit

    Quartz industries from Kovačevo (Bulgaria), Madžari (FYROM), Promachonas-Topolniča and Dikili Tash (Greece) : reconstruction of technical systems in the context of neolithization of southeastern Europe


  • Résumé

    Scientific publications dealing with the use of quartz in Prehistory are rare compared to those dealing siliceous cryptocristalline rocks such as flint, chert and obsidian. Yet, human populations have extensively used the various materials gathered under the appelation « quartz » for making their tools since the remotest times of the Lower Palaeolithic to modern times. The reasons for this preferential selection of flint tools as study materials are multiple. Besides the weight of traditional approaches to prehistoric times where the study of flint is predominant, quartz materials present difficulties of studies that are both related to the texture of the material and its mechanical properties, but also to the use of derivative methodologies of analysis of the study of flint that prove inadequate or unsuitable for vein quartz materials.An introductory chapter is thus intended to present the main causes of the lack of interest from prehistorians towards quartz materials. We then propose to deliver the main mineralogical and petrographic elements that characterize what is commonly called “quartz”.The second chapter is fully intended to unite and confront the main results of some pioneers specialists who have worked on the use of quartz for the manufacture of stone tools. This collection of informative data will help us establish the main features of vein quartz in terms of knapping behavior and also to list the main technological, morphological and typological criteria enabling its analysis.The third chapter is devoted to the presentation of the methodology used in this study. It consists of a typo-technological analysis mainly based on the various criteria outlined in chapter 2.The fourth and final chapter is fully devoted to the analysis of the quartz series from Neolithic sites Kovačevo (Bulgaria), Madzari (FYROM), Promachonas-Topolnica (Greek-Bulgarian border) and Dikili Tash (Greece). The objective is to recognize the choices made by the Balkan Neolithic societies in the management and production of their domestic tools. These choices are evaluated in cultural terms, establishing the share of environmental constraints, resource availability of local lithological domains, technologies and major areas of activity involving the use of quartz tools. The quartz industry production patterns will also be replaced in the management of the entire Neolithic industries, flint, but also pottery, to understand their place in the socio-economic system of the first agro-pastoral communities in the Balkans.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.