Interaction tripartite Aedes albopictus, Wolbachia, arbovirus : mécanismes moléculaires et cellulaires de l’interférence microbienne

par Yoann Saucereau

Thèse de doctorat en Microorganismes. Interactions. Infections

Sous la direction de Patrick Mavingui et de Claire Valiente Moro.

Soutenue le 09-12-2016

à Lyon , dans le cadre de École Doctorale Evolution Ecosystèmes Microbiologie Modélisation , en partenariat avec Université Claude Bernard (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Écologie Microbienne Lyon (laboratoire) .

Le président du jury était Bruno Lina.

Le jury était composé de Muriel Vayssier-Taussat.

Les rapporteurs étaient Christine Braquart, Frédéric Francis, Mathieu Sicard.


  • Résumé

    L'émergence et la réémergence d'arboviroses au niveau mondial sont responsables de pathologies pouvant causer le décès des personnes infectées et elles sont transmises par des moustiques vecteurs. En l'absence de prophylaxies efficaces, les moyens de lutte actuels reposent essentiellement sur l'utilisation d'insecticides, mais ces derniers sont nocifs pour les écosystèmes et des résistances apparaissent chez la plupart des vecteurs. Il devient nécessaire de développer des moyens de lutte alternatifs. La découverte du potentiel antiviral de certaines bactéries symbiotiques des moustiques a ouvert de nouvelles voies pour le développement de la lutte biologique. Mon projet de thèse porte sur l'étude des mécanismes déclenchés dans l'interaction tripartite entre le moustique tigre Aedes albopictus, ses deux souches de Wolbachia, wAlbA et wAlbB, et deux arbovirus (Chikungunya et Dengue) dont il est un vecteur avéré. Originaire d'Asie du Sud Est, il est devenu une préoccupation majeure de santé publique, notamment pour son fort pouvoir invasif, ayant colonisé les quatre autres continents, ainsi que pour son statut de vecteur de nombreux arbovirus et certaines filaires. Les résultats de nos travaux ont montré un potentiel antiviral de la bactérie chez les moustiques infectés par Wolbachia en comparaison des moustiques aposymbiotiques. Les analyses du protéome et du transcriptome ont permis d'identifier certains mécanismes cellulaires et moléculaires du moustique spécifiquement modulés par la présence de Wolbachia ou des arbovirus, mais aussi deux partenaires microbiens simultanément. Ces approches ont permis de mettre en évidence le rôle important du métabolisme dans le maintien de l'intégrité cellulaire et du système immunitaire pour contrôler l'infection virale. En outre, nos résultats révèlent un patron de compétition entre bactérie et arbovirus contribuant à la compréhension du phénomène interférence observé chez les moustiques

  • Titre traduit

    Aedes albopictus, Wolbachia, arbovirus tri-partite interaction : molecular and cellular mechanisms of microbial interference


  • Résumé

    The emergence and reemergence of arboviruses in the world are responsible for pathologies that can cause the death of infected and they are transmitted by mosquitoes. In absence of effective prophylaxis, current control methods are essentially based on the use of insecticides, but they are harmful to ecosystems and resistances appear in most vectors. It becomes necessary to develop alternative means of control. Discovery of the antiviral potential of some symbiotic bacteria mosquito has opened new avenues for the development of biological control. My PhD project focuses on the study of mechanisms triggered in the tripartite interaction between the Asian tiger mosquito, Aedes albopictus, two strains of Wolbachia, and wAlbA wAlbB and two Arbovirus (Chikungunya and Dengue) of which he is a proven vector. Native to Southeast Asia, it has become a major public health concern, particularly for its highly invasive, have colonized the four other continents, as well as its status vector many arboviruses and some wire. The results of our work has shown antiviral potential of bacteria in mosquitoes infected with Wolbachia in comparison aposymbiotic mosquitoes. The analyzes of the proteome and transcriptome have identified certain cellular and molecular mechanisms of mosquito specifically modulated by the presence of Wolbachia or arboviruses, but also two microbial partners simultaneously. These approaches have helped to highlight the important role of metabolism in maintaining cell integrity and immune system to control the viral infection. In addition, our results reveal a pattern competition between bacteria and arbovirus contributing to understanding the phenomenon interference observed in mosquitoes

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.