Influence de la fermentation intestinale sur le risque d'accident de désaturation

par Sébastien de Maistre

Thèse de doctorat en Physiologie intégrée et conditions extrêmes

Sous la direction de Claude Duchamp et de Jean-Éric Blatteau.

Soutenue le 14-12-2016

à Lyon , dans le cadre de École Doctorale Interdisciplinaire Sciences-Santé. (Villeurbanne) , en partenariat avec Université Claude Bernard (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Laboratoire d'Écologie, des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés (laboratoire) .

Le président du jury était Fabien Van Coppenolle.

Le jury était composé de Jean-Jacques Risso.

Les rapporteurs étaient Aline Amérand, Simone Richard.


  • Résumé

    L’accident de désaturation (ADD) est un accident de plongée lié à la charge en gaz diluants pendant la plongée, et à la formation de bulles dans l’organisme au cours de la décompression. Il est susceptible d’engendrer des séquelles neurologiques. Au cours de plongées utilisant l’hydrogène comme gaz diluant, la diminution de la charge tissulaire en hydrogène par l’inoculation au niveau de l’intestin de bactéries métabolisant ce gaz réduit le risque d’ADD.L’objectif de ce travail était d’évaluer si inversement : 1) la fermentation intestinale lors de la plongée peut favoriser la survenue d’un ADD, par l’intermédiaire de la production d’hydrogène endogène ; 2) la stimulation chronique de la fermentation avant plongée majore le risque d’ADD.Nos résultats sont en faveur d’un effet dual de la fermentation intestinale sur la décompression. Délétère à court terme lors de la plongée, la fermentation intestinale prolongée pourrait être favorable en dehors de la plongée en prévenant la survenue et la sévérité d’un ADD. L’hydrogène, molécule aux propriétés antioxydantes, et le butyrate, un acide gras à chaîne courte, sont en effet deux produits de la fermentation des hydrates de carbone qui ont des vertus neuroprotectrices.La prévention des accidents de désaturation pourrait passer par une exclusion des plongeurs présentant une fermentation importante le jour de la plongée, une élimination des gaz produits au niveau de l’intestin ou une modification de l’alimentation dans les 24 heures précédant une plongée. En revanche, tous les facteurs susceptibles de modifier le microbiote intestinal et d’augmenter la fermentation, en dehors de la plongée, pourraient être testés en prévention de l’ADD. En outre, l’hydrogène et le butyrate pourraient jouer un rôle bénéfique dans le cadre du traitement de l’ADD

  • Titre traduit

    Influence of gut fermentation on the risk of decompression sickness


  • Résumé

    Decompression sickness (DCS) is a diving accident related to the dissolution of diluent gas in blood and tissues during a dive, followed by bubble formation in the body during decompression. It can lead to neurological damage. In dives using hydrogen as the diluent gas, the concentration of hydrogen in the tissues can be reduced by the presence in the gut of bacteria capable of metabolising this gas and this reduces the risk of DCS.The aim of this work was conversely to check if: 1) fermentation in the gut at the time of diving could exacerbate DCS as a result of endogenous hydrogen generation; 2) long-term stimulation of fermentation before diving raises the risk of DCS.Our findings point to a two-edged effect of intestinal fermentation on decompression: although deleterious in the short term, i.e. at the time of diving, longer-term intestinal fermentation between dives might have a positive effect by preventing the occurrence of DCS and limiting its severity. Indeed, hydrogen which has antioxidant properties and butyrate, a short-chain fatty acid, are both by-products of the fermentation of carbohydrate and both have neuroprotective activity.DCS prevention could be promoted by excluding divers exhibiting strong fermentation on the day of a dive, by the elimination of gases being produced in gut or by modification of diet in the 24 hours before a dive. On the other hand, any factor that might affect the gut microbiota and stimulate fermentation between dives could be tested to investigate its potential in protecting against DCS. Furthermore, hydrogen and butyrate could play a positive role when it comes to treating DCS

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.