Représentations de la guerre et conduite des opérations en 1914-1918 sur le front du nord et nord-est : le rôle du haut commandement français

par Christophe Gué

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de François Cochet.

Soutenue le 02-12-2016

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) , en partenariat avec Centre régional universitaire lorrain d'histoire (laboratoire) .

Le président du jury était Hubert Heyriès.

Le jury était composé de Hubert Heyriès, Rémy Porte, Jean-Noël Grandhomme, Marie-Catherine Dubreil-Villatoux.

Les rapporteurs étaient Hubert Heyriès, Rémy Porte.


  • Résumé

    En 1914-1918, les faits apportèrent un démenti cinglant aux prévisions. Au lieu d’une guerre courte, décidée par les seules forces terrestres en une ou deux batailles, les belligérants s’enlisèrent dans une lutte longue et coûteuse que les Alliés finirent par remporter en étranglant l’économie de l’Allemagne et en usant ses forces au moyen d’une succession de batailles partielles. Le cours inattendu que prirent les événements amène à s’interroger sur les représentations de la guerre de cette époque, sur la manière dont elles influencèrent les opérations et réciproquement, ainsi que sur le rôle du haut commandement dans ces relations. Une telle approche des opérations est d’autant plus justifiée que le sujet est méconnu, que la guerre est un domaine où le décalage entre réalité et représentations est très marqué, et que ceci est particulièrement vrai de la Grande Guerre. La question se pose donc de savoir si la difficile évolution des représentations, dans un sens conforme à une conduite des opérations efficace, s’est faite malgré le haut commandement, sous la pression des événements, ou s’il n’y a pas finalement concouru. L’impression prévaut qu’il a longtemps été à leur remorque et qu’il a fallu des échecs retentissants et l’action du pouvoir politique pour qu’il soit renouvelé, avec ses représentations. Cette impression est cependant trompeuse car elle repose sur une confusion entre le haut commandement et le GQG qui n’en était qu’une composante. Mis fréquemment à l’écart par ce dernier, les généraux appartenant au haut commandement contribuèrent à l’évolution de la situation à travers l’action de certains d’entre eux, même s’ils utilisèrent souvent des voies détournées

  • Titre traduit

    Representation of war and conduct of operations in 1914-1918 on the French eastern and north-eastern front : the part played by French high command


  • Résumé

    During WW1, the events bring a severe denial to the previsions. Instead of the short war won by the sole Land forces in one or two battles, the opponents bogged down in a long and costly struggle, which the Allies won eventually in choking the German economy and by the mean of successive battles of attrition.This unexpected course of events raises questions about the representations of war prevailing at this time, about the way they influenced the operations and conversely about the role of the French High Command in those relations. Studying military operations under this point of view is all the more relevant that this topic remains little known and that war is an activity where the discrepancy between reality and representations is most important. This discrepancy increased dramatically within WW1. The question is therefore to know whether the difficult evolution of war representations, in a sense compliant with the efficient conduct of operations occurred despite the High Command, under the pressure of events, or if he did not eventually concur in this evolution. The main impression is that the High Command was constantly trailing behind and that only resounding failures and the resulting decisions of the political authority caused the replacements in the staff required to change the representations. In fact, those impressions are misleading as far as they are based on a confusion between French High Command and French General HQ (GQG), which was only a component of High Command. Often put aside by the GQG, the generals belonging to the high command contributed in the evolution of this situation, through some of them, even if they did it in bypassing hierarchy

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.