Quand le roman africain revisite lʼHistoire : le cas de Mongo Beti (Remember Ruben) et de Patrice Nganang (Mont plaisant et La saison des prunes)

par Hance Wilfried Otata

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations

Sous la direction de Dominique Ranaivoson.

Soutenue le 10-11-2016

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) , en partenariat avec ECRITURES - Centre de Recherche «écritures» - EA 3943 (laboratoire) .

Le président du jury était Anthony Mangeon.

Le jury était composé de Dominique Ranaivoson, Anthony Mangeon, Didier Nativel, Charlotte Lacoste.

Les rapporteurs étaient Anthony Mangeon, Didier Nativel.


  • Résumé

    L’étude porte sur le rapport entre la littérature et l’histoire, plus précisément sur la récupération de l’histoire en littérature. En effet, au regard de certaines fictions on constate que le fait historique vient nourrir le contenu des textes. En d’autres termes, le fait historique devient un réservoir dans lequel les écrivains vont puiser la matière de leurs œuvres. Toutefois si on s’accorde sur le principe que le texte littéraire puise dans l’histoire, il est évident que la matière historique peut être exploitée à des fins diverses. Ainsi on peut s’interroger sur les motivations des auteurs qui puisent dans le passé.On rapportera cette problématique à deux écrivains africains : Mongo Beti et Patrice Nganang. On s’interrogera sur les effets escomptés par ces auteurs qui ont recours à l’histoire. L’exploration du passé, qui leur permet de se positionner, est un prétexte, un moyen pour eux de se forger une nouvelle conscience. Dans leurs œuvres, la dimension historique sert à formuler des approches sociopolitiques, à critiquer l’ordre établi, à affirmer le rôle et la place de l’écrivain dans le champ littéraire. C’est leur statut d’écrivain qui est ainsi redéfini.

  • Titre traduit

    When the African novel revisits History : The case of Mongo Beti (Remember Ruben) and Patrice Nganang (Pleasant and Plum Season)


  • Résumé

    The study focuses on the relationship between literature and history, specifically on the recovery of literature in history. Indeed, under certain fictions shows that the historical fact comes to feed the contents of the texts. In other words, the historical fact is a reservoir in which writers will draw material from their works. However if there is agreement on the principle that the literary text draws from history, it is clear that the historical material can be exploited for various purposes. So one wonders about the motives of the authors that tap into the past.We bring this issue to two African writers: Mongo Beti and Patrice Nganang. We will discuss the expected effects by these authors that use history. The exploration of the past, enabling them to position itself, is a pretext, a way for them to forge a new consciousness. In their works, the historical dimension is used to formulate socio-political approaches to criticize the established order, to affirm the role and place of the writer in the literary field. It is their status as a writer who is redefined.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.