Approche clinique comparative longitudinale de la résilience psychobiologique d’adultes confrontés à un risque de mort

par Mélanie Laurent

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Claude de Tychey.

Soutenue le 30-06-2016

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas (Nancy-Metz) , en partenariat avec Interpsy-ETIC (laboratoire) .

Le président du jury était Joëlle Lighezzolo.

Le jury était composé de Joëlle Lighezzolo, Marie Anaut, Marie-Frédérique Bacqué, Pierre Bustany.

Les rapporteurs étaient Marie Anaut, Marie-Frédérique Bacqué.


  • Résumé

    Cette thèse repose sur une recherche longitudinale portant sur l’évolution de la résilience chez des adultes confrontés à un risque de mort, évalués à 4 reprises : deux mois après le traumatisme puis après 9 mois, 17 mois et 24 mois. La résilience biologique est évaluée par l’évolution des dosages de cortisol analysés par prélèvement salivaire. La résilience psychologique a fait l’objet d’une évaluation multifactorielle à l’aide d’une échelle de résilience (Wagnild), d’échelles cliniques permettant de s’assurer de l’absence de séquelles sur le plan de l’angoisse (STAY de Spielberger), de la dépression (BDI 2), du syndrome post- traumatique (Traumaq) et du fonctionnement intrapsychique (Rorschach). L’analyse des résultats portant sur 30 sujets étudiés permet de développer une réflexion clinique comparative sur les paramètres et processus impliqués dans la construction de la résilience ou de son échec, en mettant en relation la dimension neurobiologique avec la dimension psychologique

  • Titre traduit

    Longitudinal comparative clinical approach of the psychobiological resilience of adults who faced a risk of death


  • Résumé

    This thesis is based on a longitudinal survey of the evolution of resilience for adults who faced a risk of death. Resilience has been measured 4 times: two months after the trauma, after 9 months, 17 months and 24 months. Biological resilience is measured by monitoring salivary cortisol. Psychological resilience was assessed multifactorially using the Wagnild scale ; several clinical scales to ensure absence of anxiety (Spielberger’s STAY), depression (BDI 2), post-traumatic syndrome (Traumaq) and intrapsychic functioning (Rorschach). Analysis of the results for 30 subjects allows to develop a comparative clinical thinking on the parameters and processes involved in the construction of resilience or its failure, linking the neurobiological dimension with the psychological dimension

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.