La pratique de l’adaptation : approches sémiolinguistique et cognitive

par Aurora Fragonara

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de André Petitjean.

Soutenue le 05-11-2016

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) , en partenariat avec Centre de Recherche sur les Médiations (Metz) (laboratoire) et de Centre de Recherche sur les Médiations / CREM (laboratoire) .

Le président du jury était Guy Achard-Bayle.

Le jury était composé de Jean-Paul Dufiet, Chiara Elefante.

Les rapporteurs étaient Andrée Chauvin-Vileno, Alain Rabatel.


  • Résumé

    Ce travail interroge le rapport entre la parole et son contexte médiatique d’énonciation. À ces fins, nous avons choisi comme observable l’adaptation en vertu du fait que cette pratique comporte le passage du même contenu d’un média à un autre. Nous avons constitué un corpus contrastif formé du Petit Prince de Saint-Exupéry et de son adaptation théâtrale par Virgil Tanase, choisie parmi d’autres selon des critères de représentativité et pertinence par rapport à notre angle d’attaque linguistique. Afin de traiter ce corpus dans une perspective linguistique, nous avons convoqué des notions et des cadres théoriques issus de la théorie de l’énonciation, la pragmatique et la linguistique cognitive. Des notions sémio-narratologiques ont également été mises à contribution. L’analyse, divisée en trois parties, se focalise d’abord sur les propriétés sémiotiques (schéma actantiel et macroséquence) et linguistiques (point de vue et isotopie) communes au conte et à la mise en scène. Ces caractéristiques assurent l’équivalence entre adapté et adaptation. Ensuite, sont brièvement analysées les propriétés linguistiques qui permettent le passage du média livre au média théâtre (relation hyponymie/hyperonymie des noms communs et dialogues). Enfin, nous nous focalisons sur les marqueurs qui enregistrent le passage d’un média à un autre en termes de traitement cognitif du référent (déictiques, actes de nomination) de la part de l’instance de réception. Les résultats de cette analyse mettent en lumière l’influence du contexte médiatique sur l’acte d’énonciation selon un double cadre théorique : celui d’une perspective élargie de l’énonciation qui prend en compte l’inscription volontaire et autonome de l’allocutaire dans une situation d’énonciation et celui d’une approche symétrique et réaliste dans le traitement de la référence

  • Titre traduit

    Adaptation practice : semiolinguistic and cognitive approaches


  • Résumé

    Our work enquires about the relation between enunciation and media. We chose the adaptation as a case study, since it is a semiotic practice that requires transferring the same content from one media to another. Hence, we built a contrastive corpus based on Le Petit Prince by Antoine de Saint-Exupéry and its theatrical adaptation by Virgil Tanase, which we consider to be the most representative for our linguistic approach. In order to adopt a linguistic perspective, we articulate notions and frameworks from the French theory of enunciation, pragmatics and cognitive linguistics. Notions from a narratology background are also contributive. The corpus analysis is organized in three main sections. The first one states the equivalence between the adapted story and its adaptation through some semiotic (actantial model and model of narrative sequence) and linguistic parameters (point of view and isotopy) shared by the book and the play. The second part briefly points out the features that enable the story to transfer from one media to another (dialogues, lexical choices). The third and final part focuses on verbal marks (deictic expressions, naming) that encode the media change (from the book to the play) and require the audience to perform some cognitive processing to properly understand the theatrical play. Results of this analysis show the influence of media context on enunciation while relating this kind of context to two linguistic frameworks : an extended enunciation theory, in which the addressee is actively taking part in the meaning production, and a reference theory based on a symmetric relationship between word and object in meaning production



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 30-11-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.