L’élite artistique des cités : métamorphoses de l’ancrage du hip-hop dans les quartiers populaires en France (1981-2015)

par Louis Jesu

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Kokoreff et de Jean-Marie Seca.

Soutenue le 22-06-2016

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) , en partenariat avec Laboratoire lorrain de sciences sociales (Metz) (laboratoire) .

Le président du jury était Stéphane Beaud.

Le jury était composé de Marie-Carmen Garcia.

Les rapporteurs étaient Éric Darras, Alain Vulbeau.


  • Résumé

    Au croisement d’une socio-histoire des quartiers populaires, d’une ethnographie des activités artistiques et d’une sociologie de la culture, cette thèse étudie l’évolution de la pratique des disciplines du hip-hop en France depuis le début des années 1980. La méthode allie des entretiens semi-directifs avec différents protagonistes, l’observation directe des activités d’associations spécialisées dans le hip-hop dans des quartiers populaires en région parisienne, l’analyse d’archives et le traitement statistique d’une base de données. La thèse décrit l’émergence de ces activités artistiques en France et leur réappropriation privilégiée par des jeunes hommes habitant des quartiers populaires et/ou enfants d’immigrés. Disposant de certaines ressources sociales distinctives, ces « pionniers » aspirent à être reconnus comme des artistes et, ce faisant, œuvrent à la revalorisation symbolique des jeunes de cités dans leur ensemble. Néanmoins, seuls quelques membres de cette élite artistique des cités parviennent à vivre durablement de leur art. À la fin des années 1990, certains créent des associations spécialisées dans les quartiers populaires dont ils sont issus afin de transmettre la pratique aux plus jeunes. Les membres de la deuxième génération qui émerge alors partagent le même recrutement social de classe, de sexe et de race que leurs aînés. Ils profitent d’une ouverture marchande et institutionnelle qui leur permet de diffuser largement leur art au « grand public » en échange de nombreuses rétributions matérielles et symboliques. L’observation des modalités de leur pratique quotidienne et routinière permet alors d’analyser, plus largement, l’évolution des rapports sociaux de sexe, des rapports au politique, aux institutions et au marché chez les jeunes des cités.

  • Titre traduit

    The suburban artistic elite : metamorphosis of hip hop rooting in the French popular areas (1981-2015)


  • Résumé

    At the intersection of socio-history of popular areas, ethnography of artistic activities, and sociology of culture, this thesis studies the evolution of the practice of the hip hop elements in France since the early 1980s. The methods of investigation combine semi-structured interviews with various protagonists, direct observations of the activities of nonprofit organizations dedicated to hip hop located in popular suburban areas around Paris, the analysis of archives and a statistical work on a database. The thesis describes the emergence of those artistic activities in France and their privileged appropriation by young men living in popular areas and/or immigrants’ children. Thanks to some distinctive social resources, those hip hop pioneers yearn to be recognized as artists, and doing so strive for the symbolic rehabilitation of all the popular suburbs youngsters. Nevertheless, only few members of this suburban artistic elite manage to make a living from art. In the late 90's, some of them founded specialized nonprofit organizations in the popular areas where they come from, in order to transfer the practice to the youngests. The second generation emerges and shares the same characteristics of class, sex and race as the first generation. However, its members take advantage of a new commercial and institutional opening. Thus, they have the possibility to widely broadcast their art to the "general public", as they get high material and symbolic benefits. Observing the details of their daily routine and practice enables to analyze, on a wider scope, the evolutions of gender relations, relations to politics, to institutions and to the market for the popular suburbs youngsters.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?