"The True and the False" : de la représentation de la vérité à celle de l’imaginaire dans les illustrations édouardiennes des Idylls of the King d’Alfred Tennyson (1859)

par Hélène Aubriet

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations

Sous la direction de Colette Stevanovitch et de Isabelle Gadoin.

Soutenue le 07-07-2016

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas (Nancy-Metz) , en partenariat avec Equipe d'accueil IDEA (Nancy) (laboratoire) .

Le président du jury était Laurence Roussillon-Constanty.

Le jury était composé de Catherine Delyfer.

Les rapporteurs étaient Laurence Roussillon-Constanty, Laurent Bury.


  • Résumé

    The Idylls of the King, d’Alfred Tennyson, fut dès sa parution (1859) très populaire. Son sous-titre initial, « The True and the False », constitue le fil directeur des quatre poèmes du recueil, qui se développent autour d’interprétations erronées. Lever le voile sur la véritable identité d’une personne, voir la réalité en face, ou même comprendre qui l’on est vraiment : les Idylls se résument à une longue et difficile recherche de la vérité à laquelle s’ajoute une question morale, le bien et le mal en chaque personne. Les Idylls mettent en garde le lecteur contre les apparences trompeuses et les êtres corrompus. Le recueil inspira de nombreux artistes, notamment préraphaélites. À l’époque édouardienne, les Idylls, devenues un « classique », firent à nouveau l’objet d’éditions illustrées. Comment les artistes (Eleanor Fortescue Brickdale, Florence Harrison, Jessie M. King et John Byam Shaw), généralement issus du Préraphaélitisme, illustrent-ils la thématique de la vérité ? La thèse montre comment le thème de la vérité est transposé et adapté dans les illustrations : malgré une apparente correspondance entre les Idylls et les images, les illustrateurs édouardiens se détachent des points de vue développés par le poète et ses personnages, et les critiquent implicitement. Par ailleurs, ils mettent en relief la dimension imaginaire du texte : leurs images permettent alors de s’évader des poèmes, en stimulant les facultés créatrices du lecteur.

  • Titre traduit

    "The True and the False" : from picturing the truth to picturing dream worlds in Edwardian illustrated editions of Alfred Tennyson’s Idylls of the King (1859)


  • Résumé

    Published in 1859, Alfred Tennyson’s Idylls of the King was an instant literary success. Its original subtitle, “The True and the False”, is the central theme of the four poems of the volume, which all deal with misperceptions, misunderstandings and misinformation. The Idylls can be seen as a long and challenging pursuit of the truth, since they show the heroes lifting the veil on their partner’s real identity, facing the truth, or trying to define their true selves. The poems also raise moral questions related to good and evil within men and women. In other words, the Idylls may be read as a warning against misperceptions and corrupt behaviours. The Idylls became a source of inspiration for many artists, including the Pre-Raphaelites. During the Edwardian era, Tennyson’s work, raised to the status of a classic, was again published in illustrated editions. How did the artists chosen here—Eleanor Fortescue Brickdale, Florence Harrison, Jessie M. King and John Byam Shaw, most of them affiliated to Pre-Raphaelitism—illustrate the question of Truth and Falsehood? This thesis shows how the theme of truth is depicted and adapted in the illustrations. Despite their apparent faithfulness to the poems, the Edwardian illustrators distance themselves from the poet’s or the characters’ point of view, while implicitly criticizing it. Besides, they highlight the imaginary dimension of the text. Thus, their illustrations stimulate the reader’s fancy and his or her inner dream world.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 07-07-2018


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.