L’évaluation de l’activité physique chez le patient en phase subaiguë de l’accident vasculaire cérébral

par Justine Lacroix

Thèse de doctorat en Staps

Sous la direction de Jean-Christophe Daviet et de Stéphane Mandigout.

Soutenue le 12-12-2016

à Limoges , dans le cadre de École doctorale biologie-santé - Bio-santé (Limoges) , en partenariat avec Handicap, Autonomie, Vieillissement, Activité, Environnement (laboratoire) .

Le jury était composé de Aude-Marie Foucaut, Jean-Yves Salle.

Les rapporteurs étaient Benoît,1963-.... Dugué, Nicolas Vuillerme.


  • Résumé

    L’objectif de ce travail était 1) déterminer si la prise en charge thérapeutique journalière proposée aux patients en phase subaiguë de l’AVC était suffisamment sollicitante pour atteindre les recommandations à l’activité en hospitalisation 2) déterminer quelles méthodes étaient utilisables pour évaluer l’activité physique et leur utilité dans la prise en charge thérapeutique post-AVC.La population étudiée était constituée de patients en phase subaiguë de l’AVC, hospitalisés dans le service de Médecine Physique et de Réadaptation. Les résultats ont permis de montrer qu’un tiers des patients n’atteignait pas les recommandations à l’activité physique quand ils quittaient le service et que la majorité de la dépense énergétique (≥ 3 METs) journalière était réalisée en dehors du temps de prise en charge thérapeutique. Concernant les méthodes d’évaluation de l’activité physique, les résultats ont mis en avant que la perception de l’effort ne semblait pas utilisable pour évaluer l’intensité de l’activité physique sur une séance de rééducation et que les actimètres, à l’exception du Armband SenseWear, n’étaient pas précis pour estimer la dépense énergétique journalière des patients en phase subaiguë de l’AVC.Sachant que pour une part de la population les recommandations à l’activité physique ne sont pas atteintes, il y a un intérêt d’évaluer l’activité physique en phase subaiguë de l’AVC, pour notamment contrôler la réalisation de ces dernières. Cependant, que les méthodes d’évaluation soient subjectives ou objectives, il est difficile d’obtenir une mesure précise de l’activité physique au cours de la phase subaiguë de l’AVC.

  • Titre traduit

    Evaluation of the patient's physical activity in the subacute phase of strok


  • Résumé

    The aim of this work was to 1) determine whether daily therapeutic care offered to patients in subacute stroke phase was demanding enough to reach hospitalization activity recommendations 2) determine the possible methods to measure physical activity and its usefulness in post-stroke therapeutic care.The studied population was composed of subacute stroke phase patients admitted to the Physical Medicine and Rehabilitation unit. The results showed that one third of the patients did not reach physical activity recommendations once they left the unit. Furthermore, most of the daily energy expenditure (3 METs) was achieved outside the therapeutic care. Regarding the physical activity evaluation methods, results highlighted that perceived exertion did not seem valuable to evaluate physical activity intensity during reeducation session. Additionally, actimeters were not accurate enough to measure patient's daily energy expenditure except for Armband SenseWear. Knowing that physical activity recommendations are not reached by part of the population, it seems useful to measure physical activity during subacute stroke phase in order to ensure these activities are performed as requested. However, should the evaluation methods be subjective or objective, it is hard to obtain an accurate physical activity measurement during subacute stroke phase.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèque électronique). Service Commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.