Multicuralisme et justice sociale : les enjeux politiques de la reconnaissance chez Charles Taylor et Axel Honneth

par Gaudence Nibaruta

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Patrice Canivez.

Le président du jury était Sébastien Laoureux.

Le jury était composé de Patrice Canivez, Sébastien Laoureux, Étienne Tassin, Éléonore Le Jallé.

Les rapporteurs étaient Sébastien Laoureux, Étienne Tassin.


  • Résumé

    Sous l’effet de la mondialisation qui a accéléré le rapprochement des cultures, la notion d’identité a pris de l’importance dans la conscience contemporaine. L’émergence du multiculturalisme et de l’idéal de la reconnaissance est liée à ce phénomène. Elle est fondée sur un rejet de l’identité essentielle jugée comme fictive et assimilationniste, au profit d’une valorisation de l’identité sociale réelle. Cette investigation porte sur les enjeux de l’identité, à savoir, sa formation, les conditions de possibilité de son épanouissement, sa reconnaissance dans l’espace public, et surtout son intégration dans la gestion des affaires de l’État. Ces enjeux soulèvent les passions, jusqu’à constituer dans certains cas des menaces pour la cohésion sociale et l’unité de l’État. À travers une analyse conceptuelle et une discussion des problèmes moraux et politiques touchant l’actualité des sociétés contemporaines, Taylor démontre que l’harmonie sociale et l’épanouissement individuel et collectif passent nécessairement par une gestion harmonieuse de l’identité et de la différence. Quant à Honneth, il développe une théorie de l’intersubjectivité, en soulignant que l’identité des individus ne peut se former et s’épanouir que dans des rapports de reconnaissance. Les deux penseurs se rejoignent sur l’idée qu’au fond de l’exigence de la reconnaissance se trouve l’idéal de justice sociale et d’équité. Au-delà de l’estime mutuelle, le partage équitable des richesses (matérielles ou symboliques), les compromis, les accords ou accommodements raisonnables, deviennent le pilier d’un vivre-ensemble harmonieux.

  • Titre traduit

    Multiculturalism and social justice : the political stakes of recognition in Charles Taylor's and Axel Honneth's theories


  • Résumé

    Under the influence of globalization, which has brought different cultures closer, the notion of identity has taken center stage in contemporary consciousness. The emergence of multiculturalism and the recognition of the ideal are connected to this phenomenon. They are based on the rejection of the essential identity, which is judged as fictitious, for the benefit of a real social one. This research accounts for the stakes in identity: its formation, the conditions of possibility of its self-fulfillment, its recognition in the public area, and especially its integration in the management of the affairs of the state. Such requirements sometimes raise passions and may be considered as threats to social cohesion and the compactness of the state. Through an abstract quest and a discussion of the moral and political problems affecting contemporary societies, Taylor demonstrates that social harmony and individual and collective self-fulfillment is inevitably interwoven with a harmonious management of identity and some difference. As for Honneth, he develops an idea based on intersubjectivation, and underscores the fact that the identity of the individual can formed and allow to blossom in the presence of requirements for the recognition of the ideals of social justice and equity. Beyond mutual respect, the equal distribution of wealth (material or symbolic), compromises, agreements or reasonable settlements, are the pillars of harmonious societies.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2021


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.