Handicap et justice : perceptions, représentations et conduites sociales

par Guisela Patard

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Yannick Courbois et de Nathalie Przygodzki-Lionet.


  • Résumé

    Lorsque l’on entend parler d’un crime ou d’un acte de violence, les premières questions que nous nous posons concernent généralement l’auteur et la victime de l’infraction puis l’acte qui a été commis. Au regard des taux élevés de victimisation des personnes handicapées, il semble pertinent et important de s’interroger sur la façon dont le handicap est appréhendé dans le domaine de la justice. Cette thèse se situe à l’intersection de trois domaines différents que sont la psychologie sociale, le handicap et la criminologie. Son but principal est d’examiner l’influence du handicap face à une situation infractionnelle, que la personne handicapée soit auteure ou victime de l’infraction. Pour cela, cinq études combinant les approches descriptives et expérimentales ont été réalisées. Les deux premières recherches portent sur l’analyse d’archives judiciaires (violences conjugales et vols avec violence), avec pour objectif la comparaison de différents facteurs (individuels, familiaux, sociaux et légaux) entre les situations avec ou sans handicap. Trois études expérimentales ont été menées afin de déterminer l’effet de la présence d’un handicap et du type de handicap (moteur, mental, psychique) sur l’attribution de responsabilité des protagonistes, ce qui est ressenti lorsqu’une infraction est commise ainsi que sur les actions pouvant être entreprises. Les résultats indiquent une relative similarité des facteurs entre les archives judiciaires qu’il y ait ou non présence d’un handicap. Ceux des études expérimentales montrent un effet de la présence d’un handicap ainsi que du type de handicap sur les taux de responsabilité et sur ce qui est ressenti. L’implication de ces résultats est discutée d’un point de vue théorique et pratique.

  • Titre traduit

    Disability and justice : perceptions, representations and social conducts


  • Résumé

    When we hear about a crime or an act of violence, the first questions we ask ourselves concern generally the author and the victim then the act which was committed. With regard to the high rates of victimization of the disable people, it seems relevant and important to investigate how disability is apprehended in the field of justice. This thesis is situated at the intersection of three different domains that are social psychology, handicap and criminology. Its main purpose is to examine the influence of disability in the face of an unlawful situation that the disabled person is the author or the victim of the offense. Five research combining descriptive and experimental approaches have been made. The first two studies focus on the analysis of court records (domestic violence and thefts with violence), with the aim comparison of different factors (individual, family, social and legal) between the situations with and without disabilities. Three experimental studies were conducted to determine the effect of the presence of a disability and the type of disability (physical, intellectual, mental) on the attribution of responsibility of the protagonists, what is felt when an offense is committed and on possible actions. The results indicate a relative similarity factors between the judicial archives whether or not the presence of a disability. Those of the experimental studies show an effect of the presence of a disability as well as the type of disability on rates of responsibility and on what is felt. The implication of these results is discussed from a theoretical and practical perspective.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2021


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.