Normes médico-sociales contemporaines et procédures de réadaptation : histoire et concepts

par Stéphane Zygart

Thèse de doctorat en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Philippe Sabot et de Guillaume Le Blanc.


  • Résumé

    Le terme de réadaptation, n'apparaît qu'au début du XXème siècle, au même moment que celui de handicap dans son sens actuel : conséquence sociale néfaste d'une pathologie. Ces apparitions simultanées ne sont pas un hasard. Depuis la fin du XVIIIème siècle se sont noués de nouveaux rapports au travail et à la santé, à partir desquels les aptitudes et inaptitudes des individus à certaines activités ont pu être jugées autrement que comme le résultat de traits naturels, sur lesquels la société n'aurait pas ou peu de prise.Par l'aménagement des conditions de travail et des interventions sur le marché de l'emploi, l'appartenance égale de chacun à la société a pu être sinon conçue du moins repensée, tandis que la médecine connaissait d'importants progrès et portait une attention de plus en plus grande aux milieux d'existence, à la prévention et à l'hygiène. Sur ces bases, le médical et le social ont pu se nouer et la réadaptation des individus être envisagée, c'est-à-dire l'instauration de capacités nouvelles ou meilleures pour ces individus, en fonction des environnements envisageables, des possibles sociaux et de la connaissance des natures individuelles.Par une analyse des idées directrices des médecines de la réadaptation (rééducation, ergothérapie, thérapies comportementales...), et de la manière dont nos sociétés ont élaboré une connaissance d'elles-mêmes en tant que population et ensemble organisé d'activités, il s'agit de comprendre la genèse et les conditions de possibilité de nos projets normatifs de réadaptation, par là leur nature etlimites, en particulier au travers du handicap, tel que nous le définissons au croisement de critères vitaux et professionnels.

  • Titre traduit

    Rehabilitation procedures and medico-social norms : history and concepts


  • Résumé

    It is not a universal and obvious project that initially guides rehabilitation, the idea to rehabilitate somebody or to rehabilitate oneself. This work aims to trace their history - which is recent - and their way of arranging individuals and societies - which is both precise and in search of general effects. Since the First World War, with rehabilitations we have been jointing medicine and labor to ensure the lives of the disabled and to avoid social assistance. Rehabilitations have thus gradually drawn the field of handicaps which is, like them, the product of a history, whatever may be the timelessness in which we come to grasp the ideas of infirmity or disability.We tried to perceive in this research the displacements of structures, the events, the sets of actors which, correlated, made formulate the procedures of rehabilitation and the conceptualization of the disability during the XXth century. Thus, it may be possible to approach not only one form of the relationship between medical standards (epistemologically, ethically, socially based) and social norms (of health, work and activity), but also how people bind themselves to normative complexes, voluntarily, necessarily.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.