Non- dans le paradigme des préfixes de négation en français : étude synchronique et diachronique

par Edwige Dugas

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Dany Amiot.

Le président du jury était Fabio Montermini.

Le jury était composé de Dany Amiot, Fabio Montermini, Walter De Mulder, Georgette Dal, Martin Hilpert, Jacqueline Visconti.

Les rapporteurs étaient Fabio Montermini, Walter De Mulder.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur les constructions nominales et adjectivales en non- ([non-N] et [non-Adj])en français d’un point de vue synchronique et diachronique dans le cadre de la grammaire de constructions. À partir d’un corpus constitué d’occurrences de [non-N] et de [non-Adj] issues de la base de données Frantext, de la Base de Français Médiéval, de dictionnaires, de la presse écrite et de la Toile, je montre que le patron [non-N] est une construction morphologique dans laquelle non- est un préfixe, tandis que le patron [non-Adj] est une construction syntaxique où non est un adverbe. Les [non-N] peuvent prendre trois interprétations (que j’appelle ontologique,complémentaire et contraire) selon le type de nom base et les informations pragmatiques fournies par le contexte. Les [non-Adj] sont comparés aux [in-Adj], avec lesquels ils partagent un sémantisme négatif mais dont ils se différencient sur plusieurs points (préférence pour les bases apparentées à des verbes, absence d’intégrité lexicale, expression de la négation contradictoire ou contraire). Je montre que les [non-N] et les [non-Adj] ont en commun des propriétés formelles et sémantiques et je propose de représenter ces constructions comme l’instanciation d’une construction plus générale qui maintient la distinction entre morphologie et syntaxe tout en tenant compte de la proximité entre ces deux constructions. Enfin, je montre que les [non-N] et les [non-Adj] ont émergé à la fin du moyen français à partir d’emplois syntaxiques de non, à la faveur de changements opérés dans le système de la négation verbale du français.

  • Titre traduit

    Non- in the paradigm of negative prefixes in French : a synchronic and diachronic study


  • Résumé

    This dissertation deals with nominal and adjectival constructions in non- ([non-N] and [non-Adj])in French from a synchronic and diachronic perspective within the framework of constructiongrammar. On the basis of a corpus of [non-N] and [non-Adj] drawn from the Frantext database,the Base de Français Médiéval, dictionaries, the written press and the internet, I show thatthe [non-N] pattern is a morphological construction in which non- is a prefix, whereas the[non-Adj] is a syntactic construction in which non- is an adverb. [Non-N] can have three differentinterpretations (which I call ontological, complementary and contrary), depending on the basenoun and pragmatic information provided in the contex. [Non-Adj] are compared to [in-Adj], withwhich they share a negative meaning but from which they differ in several respects (preferencefor bases related to verbs, no lexical integrity, expression of contradictory or contrary negation).I show that [non-N] and [non-Adj] have common formal and semantic properties and I proposean analysis whereby they are represented as instantiations of a more general construction. Thisanalysis maintains the distinction between morphology and syntax and at the same time takesinto account the similarities between the two constructions. Finally, I show that [non-N] and[non-Adj] have emerged from syntactic uses of non at the end of the Middle French period as aresult of changes in the system of verbal negation in French.375


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.