Architectures Numériques et Résurgence Baroque : bernard Cache, Greg Lynn et le Pli de Deleuze

par Florence Plihon

Thèse de doctorat en Architecture

Sous la direction de Catherine Grout et de Frank Vermandel.


  • Résumé

    Autour des années 1990, le mot baroque ressurgit dans certains discours sur l’architecture numérique naissante et sur les changements qu’induisent les nouveaux logiciels de conception et de production par ordinateur. Peut-on dire que certains architectes vont jusqu’à prolonger un élan baroque dans de nouveaux modes d'exploration de la forme architecturale par les outils numériques ? Cette thèse propose une approche croisant la philosophie, l’anthropologie et la linguistique pour analyser les discours de deux architectes pionniers dans le développement des technologies informatiques. Greg Lynn (USA, 1967*) aborde la conception par des algorithmes qui génèrent des formes dites complexes, alors que Bernard Cache (France, 1958*) explore et théorise le file-to-factory, c’est-à-dire une chaîne continue entre la conception et la production. Ils se rapprochent tous deux par leur interprétation de Le Pli, Leibniz et le Baroque, de Gilles Deleuze (1988), ouvrage dans lequel ils puisent de nombreux concepts pour approcher les thèmes de la continuité, de la variation infinie des formes, et du non standard. L’analyse se concentre sur l’implication du baroque dans les stratégies discursives en tant qu’homologie structurante de leur pensée, et soulève sa dimension fictionnelle. La notion, en plus de constituer un archétype fondateur de l’imaginaire architectural de ces architectes, constitue d’une part un outil opératoire utile à leurs productions théoriques et architecturales. Elle est d’autre part instrumentalisée pour répondre aux enjeux intellectuels de leur époque.

  • Titre traduit

    Digital Architectures and Baroque Resurgence : Bernard Cache, Greg Lynn and Deleuze's Fold.


  • Résumé

    During the 1990s, the word baroque reappears in some discourses on emerging digital architecture and the changes induced by new design and production softwares. Can we say that some architects are extending a baroque impetus in new exploratory modes of architectural form by digital tools? This thesis proposes an approach that combines philosophy, anthropology and linguistics to analyze the speeches of two architects, pioneers in the development of digital technologies. Greg Lynn (USA, 1967*) approaches the design by algorithms that generate complex forms, while Bernard Cache (France, 1958*) explores and theorizes the file-to-factory, which is a continuous chain between design and production. They become closer in their respective interpretation of The Fold, Leibniz and the Baroque, Gilles Deleuze (1988), a philosophical work from which they pull out many concepts to theorize the themes of continuity, the infinite variety of forms, and the non-standard. The analysis focuses on the involvement of the baroque in the discursive strategies as an homology structuring their thoughts, and raises its fictional dimension. The concept, in addition to be a founding archetype of the imaginary of these architects, is a useful operating tool in their theoretical and architectural productions. However, it is adapted to answer the intellectual challenges of their time.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.