Le "collectionnisme" Russe et le marché de l'art européen dans la 2ème moitié du XVIIIè siècle à travers l'exemple d'Alexandre Golitzine (1723-1807)

par Olga Sigizmundovna Popova

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Patrick Michel.

Le président du jury était Guillaume Glorieux.

Le jury était composé de Patrick Michel, Guillaume Glorieux, Frédéric Elsig, Olga Medvedkova, Sophie Raux.

Les rapporteurs étaient Frédéric Elsig, Olga Medvedkova.


  • Résumé

    L’objectif de ce travail de thèse consistait à étudier le processus de formation d’une collection d’art, à travers l’exemple de la collection d’Alexandre Golitzine (1727-1807), en lien étroit avec le marché de l’art européen de la 2e moitié du XVIIIe siècle. Ce travail est basé sur l’analyse d’un corpus de documents archivistiques conservés en Russie, à Moscou. Il s’agit de la correspondance entretenue par Golitzine avec ses agents actifs sur le marché de l'art européen, ainsi que des listes d’œuvres, des quittances et des comptes inclus dans les lettres. Outre la correspondance, nous avons utilisé le catalogue de la collection d’Alexandre Golitzine, la Description, conservé aux archives de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. Dans la première partie de ce travail nous dressons un tableau général de la formation de la culture visuelle des élites russes au XVIIIe siècle. Celle-ci s’acquiert tant au cours de voyages formateurs en Europe, que grâce aux livres ou encore aux œuvres d’art importées en Russie. La création de l’Académie des beaux-arts à Saint-Pétersbourg est, quant à elle, une étape importante dans l’assimilation de l’art européen en Russie. La deuxième partie est consacrée au parcours du prince-collectionneur Golitzine et à la formation de sa collection grâce aux acquisitions de tableaux et de sculptures faites par son réseau d’agents en Europe, tout particulièrement, en Hollande, dans les états allemands, et en Italie. Nous étudions le processus de ces achats. L’étude du fonctionnement et de l’infrastructure de son réseau sert également d’observatoire pour un ensemble de pratiques courantes sur le marché de l'art. Puis, dans la dernière partie de ce travail nous présentons brièvement le catalogue et le contenu de la collection Golitzine, sans viser l’identification des œuvres aujourd’hui dispersées. Le catalogue nous permet de confirmer certaines informations obtenues dans la correspondance à propos des achats. Il nous renseigne davantage sur le goût artistique de Golitzine, qui s’avère être un collectionneur représentatif de son milieu. En effet, son goût s’inscrit dans les tendances de son époque et de son pays, et son réseau d’agents croise et intègre un vaste réseau « russe » sur le marché de l’art européen. Les résultats des recherches menées dans le cadre de cette thèse enrichissent notre connaissance des pratiques et des acteurs du marché de l’art en Europe au XVIIIe siècle, du réseau russe en particulier. Cette thèse nous permet également de mieux connaître la démarche collectionniste d’Alexandre Golitzine, son goût, la provenance de certaines œuvres de sa collection, ainsi que sa place dans l’histoire du collectionnisme russe.

  • Titre traduit

    Collecting art in Russia and the European art market in the 2nd half of the 18 century based on the example of Alexander Golitzine (1723-1807)


  • Résumé

    The aim of this thesis was to study the process of formation of an art collection, through the example of the collection of Alexander Golitzine (1727-1807), that was closely related to the European art market of the second half of the 18th century.This work is based on the analysis of the private papers found in the Moscow archives in Russia. These are the correspondence of Golitzine with his agents in the European art market, as well as the lists of paintings and sculptures, some receipts and accounts accompanying the letters. Besides the correspondence, I have used the catalog of Alexander Golitzine’s collection, the Description, kept in the archives of the Hermitage in St. Petersburg.In the first part of this work I draw a general picture of the formation of the Russian elite’s visual culture in the 18th century. It was developed through educational journeys to Europe, through books and works of art imported into Russia. The creation of the Academy of Fine Arts in St. Petersburg was an important step in the assimilation of European art in Russia.The second part is devoted to the prince-collector Golitzine and the acquisitions of paintings and sculptures made with the participation of the agents’ network in Europe, especially in Holland, in the German states and Italy. I study the formation of his collection through the analysis of the process of acquisitions. The study of the structure of the agents network and its functioning provides an example of a common set of practices and procedures on the art market that time.Finally, in the last part of this work I briefly present the catalog and the content of Golitzine’s collection. However, for different reasons, I do not identify the art works. The catalog allows to confirm the information on purchases, obtained in the correspondence, and provides us with additional information on Golitzine’s artistic taste, which shows him as a representative collector of his time and his country. At the same time, his network of agents seems to be a part of a wider "Russian" network on the European art market. The results of the research conducted in this thesis enrich our knowledge of the practices and actors of the art market in Europe in the 18th century, of the Russian network in particular. The thesis provides a better understanding of Alexander Golitzine’s approach to collecting, his artistic taste, the provenance of certain art works, and his place in the history of Russian collecting.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 3 vol. (291,359,35 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.272-286. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1104-1
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1104-2
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1104-3
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.