Acquisition and learning of English phonology by French speakers : on the roles of segments and suprasegments

par Marc Capliez

Thèse de doctorat en Langues et littérature anglaises

Sous la direction de Maarten Lemmens.

Le président du jury était Nadine Herry.

Le jury était composé de Maarten Lemmens, Nadine Herry, Philippe Hiligsmann, Marc Gray, Tracey M. Derwing.

Les rapporteurs étaient Nadine Herry, Philippe Hiligsmann.

  • Titre traduit

    Acquisition et apprentissage de la phonologie anglaise par les francophones : le rôle des segments et suprasegments


  • Résumé

    De plus en plus de chercheurs s'accordent à dire que la prosodie a un rôle crucial dans la communication, la compréhensibilité du discours et la détection d'un accent étranger. L'apprentissage et l'enseignement de l'anglais langue étrangère bénéficieraient ainsi à mettre au premier plan les traits suprasegmentaux, ou prosodiques (accent, rythme et intonation), plutôt que les traits segmentaux (consonnes et voyelles) comme le font beaucoup d'enseignants, d'autant que les erreurs prosodiques ont souvent un effet plus néfaste que les erreurs segmentales. Cette thèse de doctorat part de l'hypothèse que les francophones apprenant l'anglais pourraient davantage améliorer leurs capacités à l'oral (production et perception) si on leur enseignait avant tout les caractéristiques prosodiques de la langue cible, plutôt que de mettre en avant les segments. Notre étude expérimentale compare ainsi l'impact d'une approche « prosodique » avec l'impact d'une approche « segmentale » sur des apprenants français non-débutants. Bien que les deux méthodes d'enseignement aient permis aux participants de s'améliorer en production et perception L2, en comparaison avec un groupe de contrôle n'ayant pas reçu de cours, aucune des deux méthodes ne leur a permis d'améliorer leurs capacités à l'oral davantage que l'autre, ce qui montre l'importance tout aussi forte d'inclure les aspects segmentaux que suprasegmentaux dans l'enseignement de l'anglais langue étrangère.


  • Résumé

    Researchers increasingly highlight the crucial role of prosody in communication, speech comprehensibility, and the detection of a foreign accent. Thus, the learning and teaching of English as a foreign language would benefit from prioritising the suprasegmental, or prosodic, features (i.e., stress, rhythm, and intonation), rather than the segmental features (i.e., consonants and vowels) as many teachers tend to do, all the more so as prosodic errors often have a more detrimental effect than segmental errors. The present doctoral thesis starts from the hypothesis that French-speaking learners of English could improve their oral skills (production and perception) more if they were primarily taught the prosodic characteristics of the target language, rather than putting the segments in the foreground. Our experimental study compares the impact of a “prosody-based” teaching approach with that of a “segment-based” approach on non-beginner French learners of English. Although the two teaching methods enabled the participants to improve their L2 production and perception skills, compared with a non-treated control group, neither of the two methods enabled them to improve their oral skills more than the other, suggesting that it is important to include segmental and suprasegmental aspects alike in the teaching of English as a foreign language.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.