Histoire politique des royaumes du Sud-Sindjar à l'époque amorrite (XIXe-XVIIe siècle avant notre ère)

par Benjamin Vollemaere

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Dominique Parayre et de Denis Lacambre.

Le président du jury était Nele Ziegler.

Le jury était composé de Dominique Parayre, Denis Lacambre, Nele Ziegler, Grégory Chambon.

Les rapporteurs étaient Nele Ziegler, Grégory Chambon.


  • Résumé

    En quelques décennies, entre le XXIe et le XIXe siècle, le visage de la Mésopotamie fut profondément bouleversé par l'immigration massive de populations amorrites qui se sédentarisèrent et investirent les centres urbains laissés vacants au tournant du millénaire précédent. Le phénomène toucha particulièrement la Haute‑Mésopotamie dans laquelle s'insère un petit ensemble rendu singulier par sa topographie : le sud du Djebel Sindjar.Si cette région n'a encore livré que peu de vestiges archéologiques, la documentation écrite exhumée sur plusieurs sites dans ou à l'extérieur du Sud-Sindjar (Tell Hariri, Tell Leilan et Tell al‑Rimah principalement), apporte de nombreuses informations sur sa géographie, sur ses habitants et leur mode de vie mais également et surtout sur les événements politiques qui la touchèrent entre le XIXe et le XVIIe siècle avant notre ère. C'est l'enjeu de cette thèse que de dater, d'ordonner et d'analyser ces informations dans une optique qui se veut double. Dans un premier temps, il s'agit de reconstituer le paléo-environnement et la géographie historique de cette région, avec comme l'un des principaux points de mire la localisation des villes évoquées dans ces textes. L'autre approche tient à la découverte de son histoire politique en premier lieu par la description des ensembles politiques et humains qui s'y constituèrent, royaumes et groupes tribaux, mais également par l'analyse des rapports que ces entités entretinrent entre elles. Enfin, il s'agit de considérer les enjeux que la région revêt et qui expliquent autant les choix politiques de ces royaumes que les interventions étrangères dans la région.

  • Titre traduit

    A political history of South-Sinjar kingdoms in the amorite period (XIXe-XVIIe century BCE)


  • Résumé

    In a few decades, between the XXIst and the XIXth century, the appearance of Mesopotamia deeply changed because of the immigration on a massive scale of amorite populations which settled down and flooded upon the cities left unoccupied at the end of the previous century. The phenomenon particularly struck the Upper Mesopotamia in which there is a small area made singular owing to its topography : the plains south of the Jebel-Sinjar. This area has revealed only a few archaeological vestiges but the written documentation which was found in several sites inside or outside South-Sinjar (especially in Tell Hariri, Tell Leilan and Tell al-Rimah) brought many pieces of information about its geography, its inhabitants and their way of life, but also, and most importantly, about the political events which occurred there between the XIXth and the XVIIth century before our era. The issue of this thesis is to date, to order and to analyze these pieces of information in a double perspective. On one hand, it is about rebuilding the old environment and the historical geography of this area, aiming especially the location of the cities mentioned in these texts. Secondly, its political history will be studied, first of all throughout the description of the political and human groups which appeared there, kingdoms and tribal groups, and secondly through the analysis of the relationships between these entities. Finally, we will consider the issues represented in the area which explain the political decisions made by those kingdoms as well as the foreign interventions in the region.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.