Molecular characterization of NO-synthesizing neurons and assessment of their function in the maturation of the hypothalamic - pituitary - gonadal axis

par Konstantina Chachlaki

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Vincent Prévot et de John Garthwaite.

Soutenue le 19-12-2016

à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé (Lille) , en partenariat avec Centre de Recherche Jean-Pierre AUBERT Neurosciences et Cancer (Lille) (laboratoire) .

  • Titre traduit

    Caractérisation moléculaire des neurones á nNOS et évaluation de leur rôle dans la maturation de l'axe hypothalamique impliqué dans la fonction de reproduction


  • Résumé

    L’apparition de la puberté et la régulation de la fertilité chez les mammifères sont contrôlées par un réseau neuronal complexe, situé principalement dans l'hypothalamus, et qui converge vers les neurones synthétisant l'hormone de libération des gonadotrophines (GnRH). Ces neurones régulent la sécrétion des gonadotrophines, la croissance et le fonctionnement des gonades. Le développement correct du système à GnRH, incluant des changements rapides dans l'expression et la signalisation de l’hormone GnRH au sein de cette population clairsemée de quelques centaines de neurones, est essentiel pour la maturation sexuelle et le fonctionnement normal de l'axe hypothalamo-hypophyso-gonadique. Lors du développement embryonnaire, ces neurones migrent de la placode olfactive vers leur emplacement définitif, l’hypothalamus, pour y recevoir les connexions afférentes qui permettront une libération pulsatile de la GnRH et la libération subséquente des gonadotrophines (l'hormone de stimulation des follicules (FSH) et l'hormone lutéinisante (LH)). Dès les années 90, l'oxyde nitrique (NO) a été identifié comme molécule clé dans la décharge pré-ovulatoire de GnRH/LH. En effet, de nombreux travaux ont suggéré que des interactions entre les neurones exprimant la forme neuronale de l’enzyme de synthèse du NO (la nNOS) et le système GnRH étaient impliquées dans le contrôle central de la fonction de reproduction à l'âge adulte. De plus, si le NO est reconnu depuis longtemps comme un acteur majeur du contrôle central de l’ovulation à l’âge adulte, la possibilité qu’il soit aussi impliqué dans la maturation sexuelle en régulant l’activité des neurones à GnRH à des stades précoces précédant la puberté n’a pas été explorée auparavant. Cependant, même si nous avons progressé dans la connaissance des interactions entre les neurones à nNOS et des différents acteurs importants de l’axe gonadotrope, l’identité moléculaire de ces neurones reste mal connue. Au cours de cette étude, nous avons recherché 1) l'identité moléculaire des neurones á nNOS dans l'hypothalamus au cours de développement 2) si le NO régule la migration et l’intégration des neurones à GnRH dans l’hypothalamus et 3) si le NO régule la maturation sexuelle. Pendant ma thèse nous avons répertorié pour la première fois les différents neurotransmetteurs et les principaux récepteurs dans les neurones à nNOS au cours du développement post-natal. De plus, les résultats de ma thèse montrent pour la première fois une implication de la signalisation du NO dans la migration des neurones à GnRH vers l'hypothalamus et font échos à l'identification d'une série de mutations de la NOS1 chez des patients atteints du syndrome de Kallmann, une maladie génétique congénitale rare qui associe une carence en GnRH, due à un défaut de migration neuronale, et une anosmie. Enfin, mes travaux montrent que le NO est un nouveau protagoniste dans la maturation post-natale du système à GnRH, la survenue de la puberté et l’acquisition de la capacité à se reproduire. Plus généralement, les résultats de ce travail de thèse permettent d’identifier de nouveaux mécanismes potentiellement responsables de troubles développementaux dans la mise en place des circuits neuronaux contrôlant l’axe gonadotrope chez les mammifères en général et l’homme en particulier. Nous espérons que ces résultats élargiront notre compréhension de la régulation de l'axe reproducteur, offrant ainsi des possibilités nouvelles de stratégies thérapeutiques contre les troubles de la fertilité.


  • Résumé

    The onset of puberty and the regulation of fertility in mammals are governed by a complex neural network, primarily in the hypothalamus, that converges onto gonadotropin-releasing hormone (GnRH)-producing neurons, the master regulators of gonadotropin secretion and postnatal gonadal growth and function. The proper development of the GnRH system, including timely changes in GnRH expression and signaling by this sparse population of a few hundred neurons, is essential for sexual maturation and the normal functioning of the hypothalamic-pituitary-gonadal axis. As the brain develops during embryogenesis, these neurons should move from the olfactory placode into the correct brain location in adequate numbers, and then establish the afferent connections that will allow the pulsatile release of GnRH peptide, and the subsequent release of the gonadotropins (follicle stimulating hormone, i.e FSH and luteinizing hormone, ie. LH). As early as in the 90’s NO was presented as a key molecule in the preovulatory GnRH/LH surge, and results from different groups, have suggested the interaction of NOS-containing neurons with the GnRH system, and their involvement in the regulation of reproductive capacity. Even though nitric oxide has now been long recognized as a key player in the central hormonal regulation of ovulation during adulthood, no one has considered the possibility that it could act in an earlier stage as the master regulator of GnRH neurons before puberty, hence participating in the actual maturation of the neuroendocrine axis. The relationship of nNOS-expressing neurons with other important molecules of the hypothalamic axis has been well studied, whilst the molecular identity of this neuronal NOS-expressing population is poorly documented. . To this end, we address the hitherto unaddressed questions concerning 1) the molecular identity of nNOS-expressing neurons in the developing hypothalamus, 2) the putative involvement of the NO molecule in the migration of GnRH neurons and the proper establishment of their afferent connections in the hypothalamic region and 3) the plausible determinant role of NO signaling in the maturation of the reproductive system. During this study we identified for the first time the cohort of the principal neurotransmitters and important receptors expressed by these cells in the hypothalamic region during development. Additionally, our results reveal for the first time an involvement of NO signaling in the migration of GnRH neurons in the hypothalamus and are in line with the identification of a series of NOS1 mutations in Kallmann syndrome (KS), a rare congenital genetic condition presenting a unique combination of GnRH deficiency, arising from a faulty migration of the neuronal population, and anosmia. Lastly, our study identifies NO as a novel protagonist during postnatal development, in the regulation of the onset of puberty and the acquisition of reproductive competence. Overall, the results of my Phd thesis identify putative new targets causing alterations of developmental programming under pathophysiological gestational environment in mammals in general, and in humans in particular. Here we thus provide new insights into the mechanisms by which the alteration of GnRH neuronal function leads to hypogonadotropic hypogonadism and infertility. We are hopeful that our results will expand our understanding of how the neuroendocrine axis is regulated and will possibly provide opportunities for therapeutic strategies against debilitating conditions.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2020

Autre version

Molecular characterization of NO-synthesizing neurons and assessment of their function in the maturation of the hypothalamic - pituitary - gonadal axis


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Molecular characterization of NO-synthesizing neurons and assessment of their function in the maturation of the hypothalamic - pituitary - gonadal axis
  • Détails : 1 vol. (iv-327 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 235-274
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.