Déterminants du risque hémorragique et thrombotique des anticoagulants oraux et études de bon usage

par Johana Béné

Thèse de doctorat en Pharmacologie fondamentale

Sous la direction de Sophie Gautier.

Soutenue le 21-09-2016

à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé (Lille) , en partenariat avec Troubles cognitifs dégénératifs et vasculaires (Lille) (laboratoire) et de Troubles cognitifs dégénératifs et vasculaires (laboratoire) .


  • Résumé

    Pendant plus de six décennies, les antivitamines K (AVK) ont été la seule classe d’anticoagulants oraux disponibles sur le marché. L’arrivée des Anticoagulants Oraux Directs (AOD) en 2008 a marqué un réel tournant dans l’anticoagulation par voie orale. La première partie de ce travail s’est intéressée aux caractéristiques des patients traités par anticoagulants, et les conséquences en termes d’hospitalisations pour évènement hémorragique ou ischémique. Au sein d’une cohorte de patients hospitalisés pour AVC (cohorte BIOSTROKE, Lille), aucun facteur d’influence particulier, intervenant sur la survenue et l’évolution (mortalité, de déclin cognitif, et de handicap à 3 mois) de l’AVC n’était mis en évidence. En parallèle, une étude menée dans le service d’urgences du Centre Hospitalier de Béthune sur 3 années (2012, 2014, 2016) pour suivre l’évolution des prescriptions d’anticoagulants oraux et observer l’impact de la mise sur le marché des AOD, montrait une population dont certaines caractéristiques semblaient être associées à une utilisation plus volontiers des AOD ou des AVK. Le nombre d’évènements hémorragiques et thrombotiques sous AVK restait cependant stable sur les trois périodes d’étude (770 patients inclus au total). Forts de ces données rassurantes, la deuxième partie de ce travail s’est intéressée aux pratiques de prescription et au bon usage des anticoagulants, avec un focus particulier sur les AOD, à travers trois études : la première réalisée auprès des médecins généralistes du Nord et du Pas de Calais qui montrait une population de prescripteurs plutôt méfiants envers les AOD et ayant une préférence pour les anti-Xa. Les deux autres études portaient sur le bon usage des AOD, à partir de prescriptions à l’officine (grâce à la participation des étudiants en pharmacie de la faculté de Lille en stage d’officine) et à l’hôpital (Centre Hospitalier Régional de Lille). Ces études retrouvaient globalement des chiffres de prescriptions d’AOD transposables aux données françaises, avec cependant des disparités ville/hôpital. En termes de bon usage, les prescriptions étaient pour moins d’un tiers d’entre elles non-conformes aux recommandations en vigueur, avec une forte proportion de situations de sous-dosages. En conclusion, ce travail de thèse a permis de mettre à jour des pistes de formation/information des professionnels de santé sur ces nouvelles molécules anticoagulantes qui vont participer à une prise en charge avisée et optimale des patients.

  • Titre traduit

    Determinants of hemorrhagic and thrombotic risk of oral anticoagulants and studies of good use


  • Résumé

    For over six decades, vitamin K antagonists (VKAs) were the only class of oral anticoagulants available on the market. The arrival of Direct Oral Anticoagulants (DOAs) in 2008 marked a real turning point in the oral anticoagulation. The first part of this work was interested in the characteristics of patients treated with anticoagulants and the consequences in terms of hospitalizations for ischemic or hemorrhagic events. In a cohort of patients hospitalized for stroke (cohort BIOSTROKE Lille), no particular influencer, on the onset and course (mortality, cognitive decline, and disability at 3 months) of stroke was highlighted. In parallel, a study conducted in the emergency department of the Hospital of Bethune on three years (2012, 2014, 2016) to observe oral anticoagulants prescriptions and the impact of DOAs arriving, showed a population where many characteristics appear to be associated with a more readily using DOAs or VKAs. The number of bleeding and thrombotic events with VKAs remained stable during the three study periods (in total 770 patients were included). With these reassuring data, the second part of this work has focused on prescribing practices and the appropriate use of anticoagulants, with a particular focus on DOAs, through three studies: one conducted among general practitioners of Nord and Pas de Calais departments, which showed a rather wary about DOAs but with a preference for anti-Xa. The other two studies focused on the appropriate use of DOAs, estimated from pharmacy (with the participation of pharmacy students of the Faculty of Lille) and hospital (Lille Regional Hospital Center) prescriptions. Data about DOAs prescriptions were transposable to French data, albeit with city / hospital disparities. Non-appropriate prescriptions were observed in less than one-third file, with a high proportion of under dosing situations. In conclusion, this work has allowed updating training tracks / information for health care professionals on these new anticoagulant molecules to improve information and optimal patients’ care.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. BU Santé - Learning center.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.379-2016-12
  • Bibliothèque : Université de droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.