Institutions et les fusions et acquisitions internationales

par Muhammad Farooq Ahmad

Thèse de doctorat en Science de gestion

Sous la direction de Eric De Bodt.

Soutenue le 11-07-2016

à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) , en partenariat avec Lille School of Management Research Center (laboratoire) et de Lille School of Management Research Center (laboratoire) .


  • Résumé

    Quels sont les effets des institutions du marché du travail et de la culture nationale sur l’activité en matière de fusions et acquisitions ? Cette thèse propose d’apporter des réponses à cette question tout au long de trois chapitres. Le premier chapitre s’intéresse aux effets des institutions du marché du travail, sous l’angle de la négociation collective, sur ces opérations. Il met en évidence que les fusions et acquisitions augmentent en nombre avec la force des syndicats et la capacité de négociation des employés des pays. La négociation collectiveaccroît l’activité en fusions et acquisitions parce que les acquéreurs potentiels peuvent retirer des gains d’opportunité plus élevés en s’appropriant les montants des « rentes » accaparées par les employés. Les chapitres deux et trois étudient comment les cultures nationales affectent les résultats des opérations de fusion et acquisition. Ils montrent que les firmes de pays fortement « orientés vers la quête de résultats » ont moins tendance à réaliser des fusions transfrontalières, à mener à terme les négociations annoncées et à devenir cibles. Quand ces opérations ont lieu, les cibles connaissent des rendements anormaux cumulés élevés à l’annonce de l’opération. Les firmes appartenant à des pays « orientés vers la tradition » ont moins tendance aussi à réaliser des fusions transfrontalières, à mener à terme les négociations annoncées et à devenir cibles. Quand ces opérations ont lieu, les cibles connaissent des rendements anormaux cumulés plus faibles à l’annonce de l’opération. Les firmes appartenant à des pays « orientés vers les personnes » ont plus tendance à réaliser des fusions transfrontalières et à mener à terme les négociations annoncées.

  • Titre traduit

    Institutions and International Mergers and Acquisitions Activity


  • Résumé

    What are the effects of labor market institutions and national culture on mergers and acquisitions activity? The thesis proceeds in answering this question along three chapters. The first chapter investigates the effects labor market institutions defined as collective bargaining on mergers and acquisitions (M&A) activity. It provides evidence that M&A activity increases in countries with strength of labor unions and high bargaining coverage. Collective bargaining increase M&A activity because potential acquirers have greater gains opportunities sourced from reappropriation of employee ‘rents’. Second and third chapters explore effects of national culture on different M&A outcomes. They show that firms from result-oriented countries are less likely to make cross-cultural acquisitions, to complete announced deals, to become targets, and target firms experience higher CAR around announcement date. Firms from people-oriented countries are less likely to make crosscultural acquisitions, to complete deals and are more likely to become targets and target firms experience lower CAR. Firms from people oriented countries are more likely to make crossculturalacquisitions and complete announced deals.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.