Searching for Alternative Microfoundations : A Study of R. W. Clower’s contributions to macroeconomics and monetary theory (1949-1975)

par Romain Plassard

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Goulven Rubin et de Stéphane Vigeant.

  • Titre traduit

    A la recherche de fondements microéconomiques alternatifs : une étude des contributions de R.W. Clower pour la macroéconomie et la théorie monétaire (1949-1975)


  • Résumé

    Ma thèse étudie les contributions de Robert W. Clower à la recherche de fondements microéconomiques pour la macroéconomie et la théorie monétaire, sur la période 1949-1975. L’objectif est de clarifier la logique qui sous-tend l’évolution de sa pensée et de reconstruire ses projets théoriques. Pour réaliser cet objectif, j’analyse les publications de Clower et les archives (correspondances, documents de travail…) confiées à l’université Duke, je caractérise le contexte intellectuel dans lequel il évoluait, et j’établis ses sources d’inspiration. Entre 1949 et 1975, Clower fit plusieurs propositions pour construire un modèle d’équilibre général capable de lier de manière satisfaisante les comportements individuels et les agrégats. Dans une certaine mesure, toutes ses propositions avaient vocation à s’accumuler pour constituer un cadre conceptuel alternatif à la théorie Walrassienne de John R. Hicks (1939). Quatre problèmes analytiques furent l’objet d’investigations : la dynamisation du modèle d’équilibre général, l’intégration du chômage involontaire et de la monnaie dans la théorie des prix, et les ajustements de marchés en dehors de l’équilibre. Chaque chapitre de ma thèse est centré sur l’un de ces problèmes et discute des solutions apportées par Clower. Au fil du parcours, je souligne l’existence d’interactions entre la macroéconomie walrassienne de Hicks et Don Patinkin, et les modèles de non-tâtonnement de Kenneth Arrow, Frank Hahn et Takashi Negishi. De telles interactions ont donc joué un rôle dans l’émergence de la recherche de fondements microéconomiques de déséquilibre et, par extension, dans la transformation de la macroéconomie qui a eu lieu dans les années 70.


  • Résumé

    My dissertation studies Robert W. Clower’s contributions to the microfoundations of macroeconomics and monetary theory, over the period 1949-1975. The aim is to clarify the logic underlying the evolution of his thought and to reconstruct his theoretical projects. For this purpose, I analyze Clower’s articles as well as the archival documents (Clower’s correspondences, unpublished manuscripts…) found at Duke University, I characterize the intellectual context in which he was involved, and I establish the influences from which he benefited. Between 1949 and 1975, Clower made several propositions to elaborate a general-equilibrium model linking individuals’ behaviors with aggregates. To a certain extent, all the propositions intended to be aggregated so as to lay a conceptual framework alternative to the Walrasian theory of John R. Hicks (1939). Four analytical problems were addressed: how to dynamize the general-equilibrium theory, how to integrate involuntary unemployment and money in value theory, and how to account for the adjustment processes occurring in non-clearing markets. Each chapter of my dissertation is centered on one of these problems and discusses Clower’s solutions. Along the way, I stress the existence of interactions between the Walrasian macroeconomics of Hicks and Don Patinkin, and the non-tâtonnement economics of Kenneth Arrow, Frank Hahn, and Takashi Negishi. Consequently, such interactions were central to the emergence of the search for disequilibrium foundations and, in turn, to the transformation of macroeconomics that took place in the 1970s.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.