Les relations de co-construction entre l'activité évaluative et l'autonomisation des apprentissages dans le cas de l’enseignement du français langue étrangère au Japon

par Christian Pelissero

Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation, Didactique des langues

Sous la direction de Jean-François Bourdet et de Aude Brétegnier.

Soutenue le 24-11-2016

à Le Mans , dans le cadre de École doctorale Cognition, éducation, interactions (Nantes) , en partenariat avec Centre de recherches en éducation (Nantes) (laboratoire) et de Centre de recherche en éducation de Nantes / CREN (laboratoire) .


  • Résumé

    Bien que traditionnellement fondé sur une approche transmissive des connaissances et sur leur évaluation le plus souvent sommative, le contexte éducatif japonais n'est pas hermétique aux approches didactiques non-conventionnelles(Freinet, Montessori, Dewey) qui ont pris pour objectif l’autonomisation des apprenants, ni aux principes du CECR, plus contemporains, qui prônent une approche actionnelle de l’enseignement favorable à l’autonomisation des apprenants, à leur auto-évaluation et à l’évaluation de leurs compétences plus que de leurs connaissances. Ce constat met en relation les processus d’enseignement/apprentissage transmissifs et/ou autonomisants avec l’activité évaluative et la cultured’enseignement/apprentissage. La recherche ici présentée a voulu décrire et faire comprendre le processus fondateur de cette relation. Pour cela, l’hypothèse d’un Mécanisme Autopoïétique des Relations de Co-construction entre l’Autonomisation et l’(Auto-)évaluation (MARCAA) a été mise à l’épreuve de l’observation (dans 21 classes de 12 établissements ) et confrontée aux représentations sur l’autonomie et l’évaluation de 21 enseignants. Il en ressort que l’autonomisation et l’évaluation ont une relation de co-construction par les possibilités de choix et de décisions qui sontdonnées à l’apprenant durant son apprentissage.

  • Titre traduit

    The relations between the evaluative activity and empowering learning


  • Résumé

    Traditionally based on an transmissible approach to knowledge and on their assumptive evaluation, the Japanese educational context is not, nevertheless hermetic in the non-conventional didactic approaches (Freinet, Montessori, Dewey)whose objective was the empowerment of the learners, or in the principles of the CECR. A more contemporary style, that advocates an actionoriented approach to the education favorable to the empowerment of the learners, to their elfassessment and to the evaluation of their skills more than their knowledge. This work is put in relation the processes of transmissible or education/learning and\or emporwerment, the evaluation and the culture of education/learning kept in mind. In this research I would like to highlight and help to understand the fundamental process of this relation. For that purpose, the hypothesis for a Autopoietic Mechanism of Coconstruction between the Empowerment and the (Self-)assessment (MARCAA, in french) was put to the test through observations (in 21 classes of 12 establishments) and representations on the autonomy and the evaluation of 21 teachers. As a result, the empowerment and the evaluation have a relation of coconstruction by the possibilities of choice and decisions which are given to the learner during their study.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.