Le "collège-séminaire" de l'Oratoire du Mans sous l'Ancien Régime (1599-1792)

par Thierry Gouault

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Laurent Bourquin.

Soutenue le 16-01-2016

à Le Mans , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) , en partenariat avec Centre de recherches historiques de l'Ouest (Rennes) (laboratoire) et de Centre de recherches historiques de l'Ouest / CERHIO (laboratoire) .


  • Résumé

    Le Mans a possédé un des collèges de l’Oratoire les plus réputés de France après celui de Juilly. Les Oratoriens se sont installés au Mans en 1624 sous l’autorité épiscopale de Mgr Charles Beaumanoir de Lavardin (1610-1637), qui appliquait un des aspects essentiels de la Réforme tridentine : éduquer les jeunes ! Cette thèse vise à appréhender les nombreuses difficultés rencontrées par les supérieurs, les préfets et les régents jusqu’en 1792. Les problématiques ont ainsi porté sur l’originalité de leurs enseignements, sur leurs relations avec le jansénisme, sur leurs pratiques spirituelles christocentriques et les difficultés financières qui provoquèrent dans certains esprits la volonté de municipaliser l’établissement. Le collège a été un relais de Port-Royal dans la cité avec le « Grand Arnauld » qui y professa plusieurs années. La longue période précédant la Révolution fut marquée par deux affaires théologiques qui vinrent troubler l’image de l’institution mancelle, en proie à des relations conflictuelles avec l’évêque du Mans, Mgr de Grimaldi. La Constitution civile du clergé, en 1790, marqua une rupture définitive entre les professeurs « Sacerdotem » et les enseignants-laïcs.

  • Titre traduit

    The "school-seminary" of the Oratoryof Le Mans under the Ancien Regime (1599-1792)


  • Résumé

    Le Mans owned one of the most Oratorian schools in France after the one of Juilly. The Oratorians settled in Le Mans in 1624 under the episcopal authority of Mgr Charles Beaumanoir de Lavardin, wich implemented one of the most essentials aspects of the Tridentine Reform : raise youths ! This thesis aims at grasping the numerous difficulties met by seniors, prefects and regents until 1792. The issues bore upon the novelty of their teachings, upon their relationship with Jansenism, upon their spiritual Christ-centered practices and the financial hardships hich triggered in some people’s minds the willingness to make the institution part of the city. The school was a relay of Port-Royal with the « Grand Arnauld » who instructed few years. The long period before the Revolution was affected by two theological affairs with came to blur the image of the Le Mans Institution. The civil Constitution of the clergy, in 1790, marked a definitive breaking off between the « Sacedotem » teachers and the non-religious teachers.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.