Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne : pour une approche psychologique de la décision

par Charles Sitzenstuhl

Thèse de doctorat en Science politique. Relations internationales

Sous la direction de Christian Lequesne.

Le président du jury était Frédéric Ramel.

Le jury était composé de Christian Lequesne, Frédéric Bozo, Patrick Hassenteufel, Juliet Kaarbo, Élisabeth Meur.

Les rapporteurs étaient Frédéric Bozo, Patrick Hassenteufel.


  • Résumé

    La thèse analyse la politique de la France vis-à-vis de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne entre 1995 et 2012 en se concentrant sur l’influence des personnalités des présidents Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy sur cette politique. Cette recherche de psychologie politique s’inspire de la théorie sociocognitive de la personnalité d’Albert Bandura. Après des développements appelant à une meilleure prise en compte des décideurs individuels en science politique, la thèse montre que la politique française vis-à-vis de l’adhésion turque se distingue par un processus de décision centralisé autour de la personne du président de la République. Le soutien de la France à l’adhésion turque entre 1995 et 2007, à rebours de l’opinion publique, s’explique par la personnalité de Jacques Chirac : son système de croyance, sa détermination, son indépendance d’esprit. L’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 est une rupture dans la position française envers la Turquie. En raison d’un calcul de politique intérieure qui correspond à son système de croyance, le nouveau président prend la décision de ne plus soutenir l’adhésion turque, bien que la France ne mette pas de veto à la poursuite des négociations entre l’UE et la Turquie. Malgré ce compromis initial, Paris et Ankara connaissent une sévère détérioration de leurs relations bilatérales entre 2007 et 2012 en raison de la personnalité de Nicolas Sarkozy. Ce dernier mène une politique de rejet de la Turquie sur plusieurs dossiers (Union pour la Méditerranée, Saison de la Turquie en France, intervention en Libye). Aussi, son tempérament désinhibé irrite les autorités turques.

  • Titre traduit

    Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy and Turkey’s accession to the European Union : a psychological approach of decision


  • Résumé

    The thesis analyzes the policy of France towards Turkey’s accession to the European Union between 1995 and 2012 by concentrating on the influence of Presidents Jacques Chirac and Nicolas Sarkozy’s personalities on this policy. This political psychology research is inspired by Albert Bandura’s social cognitive theory of personality. After developments calling for a better consideration of the individual decision-makers in political science, the thesis shows that French policy towards Turkish accession distinguishes itself through a centralized decision-making process around the President of the Republic. The support of France for Turkish accession between 1995 and 2007, against the public opinion, is explained by the personality of Jacques Chirac: his belief system, his determination, and his independence of mind. The election of Nicolas Sarkozy in 2007 is a rupture in the French position towards Turkey. Because of a domestic politics calculation corresponding to his belief system, the new President decides not to support Turkish accession anymore, even though France does not veto the pursuit of negotiations between the European Union and Turkey. In spite of this initial compromise, Paris-Ankara relations are severely damaged between 2007 and 2012, a situation that can be explained by the personality of Nicolas Sarkozy. The latter has a policy of rejection of Turkey on several topics (the Union for the Mediterranean, the Season of Turkey in France, the intervention in Libya). What is more, his uninhibited temperament irritates the Turkish authorities.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (461 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 441-461

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.