Construction sociotechnique et relationnelle d'une gouvernance alimentaire territoriale

par Sandrine Fournie

Thèse de doctorat en Sciences sociales

Sous la direction de Marc Barbier et de Yuna Chiffoleau.

Le président du jury était Florence Pinton.

Le jury était composé de Florence Pinton, Christine Margetic, Mohamed Gafsi, Dominique Olivier.

Les rapporteurs étaient Christine Margetic, Mohamed Gafsi.


  • Résumé

    Les Systèmes Agroalimentaires Localisés représentent des formes d'organisation de productionet de consommation particulières. Ils se différencient des systèmes agro-industriels dans larelation singulière qui unit les hommes, les produits et le territoire, dans la valorisation deressources spécifiques et dans des modalités de coordination géographiquement et socialementsituées. Un nombre croissant d'initiatives cherchent à les mettre en œuvre au travers descircuits courts, des circuits de proximité ou des projets alimentaires territoriaux.Nos travaux proposent d'éclairer d'un regard sociologique les mécanismes de construction deces systèmes alimentaires à partir de l'étude fine d'expériences pionnières. Nous mobilisons lescadres d'analyse déployés par la sociologie de l'innovation et de l'acteur-réseau d'une part, etpar la sociologie des réseaux d'autre part. L'expérience de la coopérative agricole Fermes deFigeac témoigne des processus d'activation du lien entre l'agriculture, l'alimentation et leterritoire, et de valorisation des ressources spécifiques. Ils se matérialisent dans les réseauxsociotechniques qui portent les circuits alimentaires territorialisés. Inspirés du modèle de lacoopération agricole, les responsables de l'organisation soutiennent l'expérimentation d'unedémarche de gouvernance alimentaire afin de coordonner les stratégies individuelles dans desstratégies coopératives pour répondre aux enjeux collectifs de développement.Les analyses révèlent les processus de traduction, de transformation et de médiation quiinterviennent au sein des organisations et à leurs frontières. Ces opérations s'avèrentnécessaires aux constructions collectives et aux coordinations des acteurs (humains et objets,individus et collectifs). Nous montrons le rôle des positions intermédiaires dans l'articulationdes stratégies et les capacités d'adaptation et d'innovation. Nous rendons également compte dela diversité et la variabilité des formes relationnelles qui accompagnent ces dynamiques.Menés dans le cadre d'une recherche-action, nos travaux s'inscrivent dans la volonté de coproductionthéorique et empirique. D'un point de vue opérationnel, nous attirons l'attentionsur l'importance des médiations (animations, documents, échanges…) dans les processuscollectifs et coopératifs et de l'indétermination (imprévisibilité) des dynamiques de changement.Nous proposons de tenir compte des réseaux secondaires et d'identifier les acteursintermédiaires (au-delà des représentants formels) dans les analyses de gouvernance alimentaireterritoriale.

  • Titre traduit

    Socio-technical and relational construction of a territorial food governance


  • Résumé

    Local Agri-Food System (SYAL) represents a particular form of organization of production andconsumption. SYAL differs from agro-industrial system as it encompass the singular web ofrelationship which unit people, the qualification of products and territory through the valuationof specific resources and the types of coordination that are geographically and socially situated.An increasing number of initiatives try to implement them, through short food circuits,proximity supply chains or local food projects.Our work proposes an empirical journey and a sociological theorizing of the mechanismsthrough which a particular local agri-food system has been enhanced. We mobilize theframeworks of Actor-Network-Theory (ANT) on one hand and by the Social Network Analysis(SNA) on the other hand. We took the opportunity of an in depth study of an agriculturalcooperative named “Fermes of Figeac” to decipher processes of structuration of associationbetween farming practices, food provisioning, territorial human agency and valuation'sprocesses of the specific resources. Those associations are materialized in socio-technicalnetworks, which supported territorialized food supply chain. Inspired by the foundationalmodel of agricultural cooperation, the managerial core set of the organization has experimentedan approach of food provision governance in order to transform individual strategies in cooperativestrategies with the aim to answer sustainable challenge at the local level.Analyses based on ANT and SNA methodology assess translation's, transformation's andmediation's processes that intervene within organizations and on their borders. Going beyond afunctional analysis, we also analyze the collective construction and the coordination of humanagency and objects, at both individual and collective levels. We particularly shed light on therole of intermediation positions in strategic articulations and of the capacities of adaptation andinnovation. We also report the diversity and the variability of the relational forms that sustaindynamics of change.Released in an action-research approach, our work intends to articulate theoretical andempirical production. From an operational point of view, we draw attention to mediations(animations, documents, exchanges…) in the collective and co-operative processes and to theunpredictability of dynamics of change. This leads to take into account secondary networks andto identify intermediaries (beyond the formal core set of managers) in the analysis of territorialfood governance.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris Claude Bernard. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.